Etude : la pollution de l’air est plus meurtrière que le tabagisme Etude : la pollution de l’air est plus meurtrière que le tabagisme

Planète

Etude : la pollution de l’air est plus meurtrière que le tabagisme

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Lundi 20 Mai 2019

Aujourd'hui, 90% de la population mondiale souffre de l’air extérieur toxique. Et puisqu'elle affecte toutes les particules du corps, de la tête aux pieds, elle est deux fois plus meutrière qu'auparavant.

Cœur, poumons, peau, articulations… La pollution a des effets néfastes sur toutes les cellules de notre corps, selon une récente étude repérée par The Guardian. Aujourd'hui, elle provoque 8,8 millions de décès prématurés chaque année – soit le double des estimations antérieures –, devenant donc une cause de mortalité plus important que le tabagisme. Une "urgence de santé publique" selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

L'étude publiée dans la revue scientifique Chest Journal montre d'autres faits alarmants. On peut y lire que la pollution peut provoquer plusieurs pathologies. Des maladies cardiaques et pulmonaires au diabète et à la démence, en passant par des problèmes de foie. La pollution peut aussi être à l'origine de cancer de la vessie, peut fragiliser les os, et endommager la peau. S’ajoutent à cette longue liste des problèmes de fécondité, les fœtus étant eux aussi affectés par l’air toxique.

"Les polluants atmosphériques peuvent être nocifs, de manière chronique, et peuvent affecter tous les organes du corps", concluent les scientifiques auteurs de cette étude. Une preuve de plus que la pollution s’avère dangereuse pour nos corps, puisque déjà plus de 70 000 articles scientifiques démontrent que la pollution affecte notre santé.

Les chercheurs s'attendent à ce que les recherches futures montrent encore plus d'impacts de la pollution de l'air : "Des problèmes comme Parkinson ou l'autisme, peuvent aussi être liés à la pollution. Il n'y a peut-être pas de lien forts entre eux, mais les preuves sont à venir", ont-ils déclaré.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires