Étude : boire une bouteille de vin par semaine serait-il aussi dangereux que de fumer 10 cigarettes ? Étude : boire une bouteille de vin par semaine serait-il aussi dangereux que de fumer 10 cigarettes ?

Planète

Étude : boire une bouteille de vin serait-il aussi dangereux que de fumer 10 cigarettes ?

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Vendredi 5 Avril 2019

Selon une nouvelle étude, boire une bouteille de vin par semaine est aussi cancérigène que fumer jusqu'à dix cigarettes au cours de la même période.

Une étude récemment publiée dans la revue BMC Public Health dénonce que boire une bouteille de vin par semaine équivaudrait à fumer cinq cigarettes pour les hommes et dix cigarettes pour les femmes au cours de la même période. Ces deux habitudes seraient autant dangereuses l'une que l'autre, en ce qui concerne les risques de cancer. Des chercheurs basés au Royaume-Uni ont découvert que, dans un groupe de non-fumeurs, boire une bouteille de vin par semaine augmente de 1% les risques de cancer au cours de la vie pour les hommes ; un taux qui passe à 1,4 % pour les femmes, a rapporté Live Science. Pour arriver à ces résultats, les auteurs de l’étude ont utilisé les données sur la population et la santé au Royaume-Uni ainsi que sur les cancers liés au tabac et à l’alcool.
L'objectif de cette étude était d'aider les gens à mieux comprendre les effets de l'alcool en tant que facteur de risque de cancer, en mettant en exergue l’aspect quantitatif de ses méfaits. Selon les chercheurs, de nombreuses personnes n’ont toujours pas conscience du lien qui existe entre l’alcool et la maladie. "Notre estimation de l'équivalent cigarette de l'alcool fournit une unité de mesure utile pour communiquer des risques de cancer ; en exploitant les messages historiques qui ont montrés leur succès sur la question du tabagisme", a déclaré Theresa Hydes, auteure de l'étude, dans un communiqué. "Nous espérons qu'en utilisant la cigarette comme comparateur, nous pourrons faire passer ce message pour aider les individus."

Une responsabilité mal avisée
Il convient, tout de même, de nuancer cette recherche. L’étude n’a pas pris en compte les nombreux autres risques pour la santé liés au tabagisme, tels que les maladies cardiaques et respiratoires, a déclaré Francisco Esteva, responsable du département oncologie au Centre de cancérologie Langone Perlmutter de l’Université de New York. "Cette étude tente de quantifier le risque de cancer associé à une consommation modérée d'alcool et au tabagisme", a déclaré Francisco Esteva, qui n'était pas affilié à l'étude. "Bien qu'il s'agisse d'une analyse statistique intéressante, l'étude n'a pas tenu compte des effets de l'alcool et du tabagisme sur la santé cardiovasculaire et sur d'autres organes", a-t-il déclaré. "Comparer les risques de cancer associés à un nombre spécifique de cigarettes à une bouteille de vin est assez simpliste et peut envoyer le mauvais message."
Alexander Kutikov, professeur et chef du service d'oncologie urologique au Fox Chase Cancer Center de Philadelphie, qui n'était également pas affilié à l'étude, a convenu que des études comme celle-ci perpétuent un certain niveau de responsabilité vis-à-vis de la personne diagnostiquée d'un cancer. Une responsabilité mal avisée.

 L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires