Environnement : seule 5% de la surface de la Terre n’a pas encore été altérée par l’Homme Environnement : seule 5% de la surface de la Terre n’a pas encore été altérée par l’Homme

Planète

Environnement : seuls 5% de la surface de la Terre n’ont pas encore été altérés par l’Homme par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Samedi 12 Janvier 2019

Ce n’est un secret pour personne, l’Homme est le pire ennemi de la planète. Au point que seule 5% de la surface de la Terre n’a pas encore été dégradée par sa présence. Explications.

Alors que 2019 ne fait que commencer, les mauvaises nouvelles écologiques elles, n’en finissent pas de pleuvoir. Dernière en date : seule 5% de la planète n’aurait pas (encore) été mise à mal par l’activité humaine. C’est en tout cas que ce révèle une étude publiée le 10 janvier dernier dans la revue scientifique Global Change Biology. Et c’est bien moins que ce que signalaient les recherches menées en 2009, qui estimaient que 19% de la surface planète n’avait pas encore été détériorée par l’Homme. 

Pour en arriver à cette conclusion, des scientifiques ont compilé des données permettant de recenser géographiquement les activités humaines. Selon eux, cinq facteurs peuvent être à l’origine du bouleversement d’une zone géographique : les habitations, l’agriculture, les transports, l’industrie minière et énergétique et les infrastructures électriques. Des marqueurs auxquels on pourrait ajouter bien des aspects, comme le réchauffement climatique qui n’a pas été pris en compte dans cette étude. Le pourcentage de terres vierges de toutes activités humaines pourrait alors être encore plus affolant… Les chercheurs ont donc pu mettre en place une échelle de modification des terres. Ainsi, plus une zone concentre de facteurs de dégradation, plus l’indice y est élevé. C’est le cas de 84% de la surface du globe, touchée par au moins deux de ces marqueurs. Des régions principalement situées en Europe et en Amérique du Nord mais aussi de plus en plus en Asie. A l’inverse, les endroits les moins impactés par l’Homme sont des zones inaccessibles, situées dans les hautes latitudes et dominées par "de la roche et de la glace permanente ou de la toundra, des forêts boréales, et dans une moindre mesure des prairies montagneuses". Mais qui pourraient tout à fait avoir été dégradées par le réchauffement climatique

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre Politique de Confidentialité et notre Gestion des Cookies.