Climat : qu’est-ce que la COP24 ? Climat : qu’est-ce que la COP24 ?

Planète

Climat : qu’est-ce que la COP24 ? par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Dimanche 2 Décembre 2018

Ce dimanche 2 décembre s’ouvre à Katowice, une petite ville du sud de la Pologne, le 24ème sommet de l’ONU sur le climat, la COP24. Urgences climatiques, fonds environnementaux, rapport alarmant du Giec… les 190 pays représentés ont du pain sur la planche, et la tâche ne s’annonce pas des plus faciles. Explications.

Voilà presque deux mois que le Giec (Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat) a rendu ses conclusions : une "transition rapide sans précédent" est absolument nécessaire si nous voulons réussir à limiter le réchauffement climatique à 1,5°C. Un seuil maximal à ne pas dépasser, mais qui semble bien utopique dans le contexte actuel. C’est donc dans cette atmosphère tendue que s’ouvre la 24ème "Conférence of the parties" qui prendra fin le 14 décembre prochain. Si elle était censée débuter le lundi 3 décembre, elle a été avancée de 24 heures, les dirigeants ayant estimé que le temps qui leur était imparti était insuffisant. Pas sûr qu’une journée supplémentaire réussisse à faire pencher la balance du bon côté… 

Quels objectifs pour la COP24 ? 

Cette nouvelle édition de la COP a pour but premier de concrétiser l’Accord de Paris signé en 2016 lors de la COP21. Elle devra aboutir à la rédaction d’une feuille de route qui aidera les Etat à appliquer cet accord majeur, qui vise à limiter le réchauffement climatique à +2°C d’ici à 2100. Autres grands objectifs de cette quinzaine : limiter les concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, et faire redémarrer le Fond vert pour le climat, caisse commune des investissements débloqués pour les pays en développement qui souhaitent agir dans ce sens. 

La COP24 doit aussi faire aboutir le dialogue de Talanoa, qui a commencé l’an dernier à Bonn. Une discussion qui vise à mettre en commun les expériences menées par les Etats et les différentes associations pour stopper le réchauffement climatique. Vous l’aurez donc compris, l’heure est au bilan en Pologne. 

Une COP24 controversée 

Cette année, le sommet sur le climat se déroule à Katowice, une petite ville polonaise qui vit principalement du charbon. Première ombre au tableau. Ce n’est pourtant pas la première fois que la Pologne reçoit une COP. Le pays a déjà hébergé trois de ces rassemblements, en 1999, en 2008 et en 2013, ce qui ne fait pour autant pas de lui, le meilleur élève européen en terme d’écologie. Et pour cause : aujourd’hui, la Pologne tire 80% de son électricité du charbon. Pire, en 2016, elle émettait 7,63 tonnes de CO2 par habitant, contre 4,38 tonnes pour la France. Difficile dans ce contexte, de croire à un changement rapide et efficace. Il semblerait d’ailleurs qu’Emmanuel Macron et Edouard Philippe dressent le même bilan, puisque ni le Président de la République française, ni son Premier Ministre, ne se rendront à cette conférence climatique. 

Alors, quelles actions les Nations s’engageront-elles à prendre au terme de ce sommet ? Seront-elles à la hauteur des enjeux climatiques ? Le cri d’alarme du Giec sera-t-il au moins entendu ? Réponses le 14 décembre prochain. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus