Environnement : les populations de baleines et de gorilles sont en hausse Environnement : les populations de baleines et de gorilles sont en hausse

Planète

Environnement : les populations de baleines et de gorilles sont en hausse par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Dimanche 18 Novembre 2018

Le 14 novembre dernier, l’Union mondiale pour la conversation de la nature (UICN) a publié une mise à jour de la liste rouge des espèces menacées. Et bonne nouvelle, la situation des baleines et des gorilles des montagnes s’est améliorée.

Voilà une bonne nouvelle innatendue, les populations de baleines et de gorilles de montagnes sont en hausse. Grâce à la lutte contre la chasse et le braconnage, ces espèces, autrefois en grave danger, sont en train de se rétablir petit à petit. Exemple : auparavant considéré comme un animal "en danger", le rorqual commun, un cétacé de la famille des baleines, est aujourd’hui considéré comme un être "vulnérable". Depuis les années 1970, sa situation s’est nettement améliorée, notamment grâce aux interdictions de chasse à la baleine dans certaines zones du monde. Ils seraient désormais environ 100 000 rorquals communs à vivre dans nos océans. Idem pour les baleines grises. Chassées depuis des siècles pour leur viande, elles sont désormais passées de la catégorie "espèce en danger critique" à "espèce en danger".
Et du côté des gorilles, même espoir. Les gorilles des montagnes ont vu leur statut de conservation passer de "en danger critique" à "en danger", notamment grâce aux actions antibraconnage mises en place par certains gouvernements. Et les chiffres sont assez parlants. Estimés à environ 680 individus en 2008, ils auraient dépassé les 1 000 individus en 2018. Voilà une nouvelle qui rassure les spécialistes (et nous avec). Pourtant, les menaces pesant sur cette espèce restent encore élevées selon l’UICN. Le braconnage, les troubles civils et les maladies introduites par l’homme dans la nature représentent encore des risques majeurs pour ces animaux.
Et la joie n’est que de très courte durée. Les scientifiques de l’UICN précisent que les menaces à la biodiversité sont toujours extrêmement présentes et qu’elles pèsent, entre autres, sur la sécurité alimentaire mondiale. Le combat n’est donc pas terminé. 

 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus