Environnement : les îles australes françaises classées au patrimoine mondial de l’Unesco Environnement : les îles australes françaises classées au patrimoine mondial de l’Unesco

Planète

Environnement : les îles australes françaises classées au patrimoine mondial de l’Unesco par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Samedi 6 Juillet 2019

Les terres et mers australes françaises, situées dans le Sud de l’océan Indien, viennent d’entrer au patrimoine mondial de l’Unesco. Il s’agit du plus grand espace jamais inscrit sur cette liste.

La nouvelle a été annoncée vendredi 5 juillet 2019 par le gouvernement français. Les terres et mers australes françaises, situées dans le Sud de l’océan Indien, ont été classées au patrimoine mondial de l’Unesco. L’archipel du Crozet, les îles Kerguelen et Saint-Paul et Amsterdam sont donc désormais protégé.e.s par des normes très strictes. Une bonne nouvelle pour ce sanctuaire, qui abrite à lui seul la plus forte concentration d’oiseaux marins au monde, ainsi que la plus grande diversité d’oiseaux et mammifères marins. S’étendant sur plus de 673 000 km², cet espace est le plus grand jamais classé par l’Unesco

Réunis en congrès à Bakou en Azerbaïdjan, les 21 états membres du Comité du patrimoine mondial ont décidé, à l’unanimité, de préserver cet endroit. Cette inscription "représente autant une grande responsabilité pour la France, qu’une reconnaissance de la richesse de notre biodiversité. Sa préservation sur terre et en mer est une priorité pour le gouvernement ", a affirmé François de Rugy, ministre de la Transition écologique. De son côté, la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, a souligné que ce classement "permettrait non seulement de mettre en avant l’exemplarité de la préservation de la biodiversité, mais aussi de garantir la réalisation d’activités durables, menées dans le respect des écosystèmes et des ressources naturelles"

Ces îles australes deviennent le 45ème site français classé par l’Unesco et le sixième inscrit au patrimoine naturel. Certaines d’entre elles ont été interdites d’accès au public il y a déjà quelques années et seul.e.s les scientifiques peuvent venir y observer le comportement et l’évolution des espèces qui y vivent loin de toute activité humaine. Et pour toutes celles sur lesquelles vivent encore quelques 200 habitants, un seul bateau fait le lien avec le reste de la planète, limitant ainsi les pollutions en tous genres. Un bel exemple de protection de la biodiversité

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires