Environnement : les girafes désormais menacées "d’extinction silencieuse" Environnement : les girafes désormais menacées "d’extinction silencieuse"

Planète

Environnement : les girafes désormais menacées "d’extinction silencieuse" par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Samedi 17 Août 2019

Depuis 2016, les girafes appartiennent à la catégorie des "espèces vulnérables", leur population ayant diminué de 40% entre 1985 et 2015 en Afrique. Aujourd’hui, et alors qu’elles s’éteignent peu à peu, de nombreux.ses scientifiques s’inquiètent de leur "extinction silencieuse".

Voilà une espèce qui se meurt en silence depuis déjà quelques décennies. À en croire le dernier rapport de l'Union internationale pour la protection de la nature (IUCN), il n’y a plus que 98 000 girafes sur le continent africain. Leur population a même diminué de près de 40% entre 1985 et 2015 sur ces terres, faisant craindre une "extinction silencieuse" de ces spécimens. Pourtant, depuis 2016, elles sont considérées comme des "espèces vulnérables". Une classification qui ne semble pas ralentir leur déclin. 

En Afrique de l’Est, la girafe réticulée, l’une des quatre grandes espèces, a perdu environ 60% de sa population. La nubienne a quant à elle connu une baisse de 97% et, en Afrique centrale, la famille du Kordofan a vu sa démographie diminuer de 85%. Ainsi, la réticulée et la massaï sont désormais classées "en danger", la nubienne et la Kordofan "en danger critique d’extinction". Une perte drastique que l’on doit, en plus du braconnage abusif, au fait que les girafes soient restées une "préoccupation mineure" des scientifiques jusqu’en 2010. Seule éclaircie au tableau : en Afrique australe, le nombre de ces mammifères est en légère hausse. 

Face à cette inquiétude, des mesures de protection des girafes devraient rapidement être mise en place, notamment en Afrique, et la Convention sur le commerce international des espèces menacées (Cites), qui se réunit du 17 au 28 août 2019 à Genève, devrait statuer sur le sort de cette espèce menacée

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires