Environnement : la vieille glace de la banquise de l’Arctique est sur le point de disparaître Tinder lance une option festival pour maximiser les chances de rencontres cet été

Planète

Environnement : la vieille glace de la banquise de l’Arctique est sur le point de disparaître par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Dimanche 5 Mai 2019

Une fois n’est pas coutume, les nouvelles ne sont pas bonnes en provenance de l’Arctique. Selon le dernier rapport du National Snow and Ice Data Center américain, la vieille glace- celle qui existe depuis plus de quatre ans, n’a jamais été aussi proche de la disparition. Explications.

La banquise de l’Arctique est en train de vivre le pire épisode de son histoire. Et pour preuve, la vieille glace de plus de quatre ans est en phase d’extinction massive et n’a jamais été aussi proche de la disparition. Une situation sans précédent mise en lumière par le dernier rapport du National Snow and Ice Data Center américain (NSIDC), un organisme chargé des recherches polaires. A en croire les experts, la banquise ne mesure plus que 13,45 millions de kilomètres, soit 1,24 million de moins que la moyenne observée entre 1981 et 2010, et 230 000 de moins qu’en avril 2016, date du précédent record. 

Pire encore, aujourd’hui, la vieille glace, indispensable au bon maintien de la banquise, ne constitue plus que 1,2% de sa surface totale. Problème : "la vieille glace est vitale pour que l'Arctique conserve son unité. Elle joue le rôle d'ancre pour la glace plus jeune et elle protège également contre les tempêtes qui frappent la région. [...] La perte de la vieille glace de la banquise est intimement liée à la disparition de la banquise, plus largement. En fondant, elle est remplacée par une glace plus jeune et plus fine, qui se brise plus facilement quand frappent les tempêtes, et qui fond plus facilement quand l'eau se réchauffe", explique l’un des responsables de l’étude. Un drame qui, selon les chiffres, ne va pas aller en s’arrangeant, la faute au réchauffement climatique. Ainsi, la vieille glace pourrait disparaître définitivement d’ici cinq à dix ans. La banquise, quant à elle, pourrait être amenée à s’effacer certains étés dès le milieu des années 2030. 

Seule lueur d’espoir avancée par l’étude : la glace âgée de trois à quatre ans, que l’on considère donc comme jeune, est en augmentation pour le moment. "Si cette glace survit à la saison des fontes, elle devrait plus ou moins renflouer la vieille banquise pour l'hiver 2019-2020", indique le NSIDC. Mais les scientifiques restent méfiants, ce genre de phénomène naturel est malheureusement assez rare… 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires