Environnement : la France a dépassé les limites qui permettent d'assurer la stabilité de la planète Environnement : la France a dépassé les limites qui permettent d'assurer la stabilité de la planète

Planète

Environnement : la France a dépassé les limites qui permettent d'assurer la stabilité de la planète par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Mardi 29 Octobre 2019

Le Ministère de la Transition écologique s’est récemment penché sur l’état de l’environnement français et les nouvelles ne sont pas bonnes. L’Hexagone aurait dépassé six des neuf "limites planétaires" qui régulent la stabilité écologique de la planète.

C’est un rapport gouvernemental publié le 24 octobre 2019 qui vient (encore) tirer la sonnette d’alarme. Selon un rapport dressé tous les quatre ans par le Ministère de la Transition écologique, la France a largement dépassé les "limites planétaires", neuf variables dans plusieurs domaines (climat, biodiversité, pollution) qui permettent de réguler la stabilité écologique à travers le monde. Pour préserver les écosystèmes et assurer un développement "sûr et juste" de l'humanité, il ne faudrait absolument pas aller au delà. Problème : la France en franchit six sur neuf.

Première limite dépassée, et pas des moindres, le changement climatique. Comme le rappelle le rapport, pour espérer limiter le réchauffement climatique à +2°C comme prévu par l’accord de Paris, il faudrait restreindre les émissions mondiales de CO2 entre 1,6 et 2,8 tonnes par an et par habitant sur la période 2018-2100. Mais la France est bien loin de tenir ses promesses de ce côté-là puisqu’en 2017, elle émettait 4,9 tonnes de CO2 par habitant. C’est d’ailleurs plus que la moyenne mondiale qui s’élève à 7,9 t/habitant. Le pays contribue aussi grandement à la déforestation mondiale avec un équivalent de 14,8 millions d'hectares, "soit plus d’un quart de la superficie de la métropole et la moitié de la surface agricole française". Les experts estiment que la situation est "préoccupante" pour les écosystèmes terrestres, aquatiques et marins français, alors que le pays héberge 10% des espèces connues de la planète. Sur les 10 000 espèces évaluées, 18% sont éteintes ou menacées d'extinction.

Il faut tout de même souligner quelques améliorations dans l’Hexagone, notamment en termes de qualité de l’air, qui s’est nettement perfectionnée depuis les années 2000. Pour accompagner ce message alarmant, le gouvernement a lancé dans la foulée un site d’informations regroupant toutes ces données ainsi que d’autres éléments clés allant du tourisme durable, à la gestion des déchets.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires