Environnement : des intelligences artificielles pour lutter contre le braconnage d’éléphants Environnement : des intelligences artificielles pour lutter contre le braconnage d’éléphants

Planète

Environnement : des intelligences artificielles pour lutter contre le braconnage des éléphants par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Samedi 5 Janvier 2019

Si les éléphants sont aujourd’hui protégés, nombreux sont ceux qui les chassent encore pour leurs défenses. Et si les rangers mettent tout en œuvre pour les préserver, ils ne sont pas assez nombreux pour mener à bien leur mission. Des intelligences artificielles leur viendront à présent en aide dans certaines réserves africaines.

La chasse aux éléphants est interdite dans toutes les réserves africaines et pourtant, un pachyderme y meurt toutes les quinze minutes. La faute aux nombreux braconniers qui les traquent pour leurs défenses. Problème : les gardes forestiers sont trop peu nombreux pour repousser tous les chasseurs. Mais l’ONG Resolve, une association spécialisée dans la protection de l’environnement et des animaux, a peut-être trouvé la solution. En partenariat avec la National Geographic Society et la fondation Leonardo DiCaprio, l’organisation a conçu des caméras dotées d’intelligences artificielles capables de "débusquer les braconniers". Leur petit nom : les TrailGuard AI.

Le parc national de Serengeti, en Tanzanie, est le premier au monde à utiliser cet outil capable de tenir les braconniers à distance des éléphants. Développée par le constructeur Intel, cette minuscule technologie est capable de distinguer les humains des animaux et des véhicules, et sa batterie peut durer jusqu’à un an et demi. Le but : aider les rangers à détecter les intrus et arrêter les chasseurs avant qu’ils ne tuent. Eric Dinerstein, le directeur de la biodiversité et de la faune de Resolve, précise que "les caméras seront placées sur les sentiers d’accès empruntés par les braconniers, avertissant automatiquement les gardes du parc qui pourront vérifier toute activité suspecte". Et grâce à leur minuscule taille (elles ne sont pas plus grandes qu’un stylo), elles seront quasiment indétectables par les braconniers. Une technologie si prometteuse qu’elle sera installée dans une centaine de réserves africaines au cours de l’année 2019. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires