Des scientifiques américains auraient réussi à faire rajeunir des patients Des scientifiques américains auraient réussi à faire rajeunir des patients

Planète

Des scientifiques américains auraient réussi à faire rajeunir des patients

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Jeudi 12 Septembre 2019

Et si la science était capable de nous faire rajeunir de quelques années ? Si cela semblait impossible jusqu’à présent, des scientifiques américains affirment pourtant être parvenus à inverser l’âge biologique de leurs patients de quoi réussir à leur faire perdre 2,5 ans.

L’idée qu’il existerait un moyen de rajeunir vous semblait jusqu'à lors inenvisageable pourtant il semblerait que la science n’ait pas dit son dernier mot à ce sujet. Une étude clinique menée par des chercheurs en Californie et publiée dans la revue Aging Cell a conclu qu’il serait éventuellement possible d’inverser la marche de notre horloge épigénétique et ainsi de nous faire gagner quelques années biologiques. L’horloge épigénétique est en effet celle qui permet d’évaluer notre âge biologique (celui de notre organisme) différent de notre âge chronologique. 
Mais alors comment cela est-il possible ? Selon les médecins simplement grâce à un cocktail de médicaments composé d’hormones de croissance et d’anti-diabétiques prescrits pendant un an à neuf hommes volontaires âgés de 51 à 65 ans en pleine santé. Une fois le traitement terminé les spécialistes de santé ont pu constater avec surprise que l’âge biologique des patients avait reculé de 2,5 ans et que leur système immunitaire montrait des signes de rajeunissement. "Je m'attendais à un ralentissement de l'horloge épigénétique, mais pas à un inversement cela me semblait un peu futuriste ", a même déclaré le généticien Steve Horvath qui a contribué à ces travaux.

A l’origine les chercheurs n’avaient en réalité pas du tout prévu de faire cette découverte. Comme le rapporte Cnews, initialement l’essai portait sur l’étude du thymus. Une glande située dans la poitrine qui joue un rôle important dans fonctionnement immunitaire mais qui commence à rétrécir dès la puberté. Les médecins avaient alors supposé qu'un traitement à base d'hormones de croissance permettrait de restaurer les tissus du thymus et comme ces médicaments peuvent provoquer du diabète, deux antidiabétiques avaient également été prescrits en complément. 
Ce n’est que lorsqu’il s’est rendu compte que les tissus des thymus de sept de ses sujets s’étaient régénérés que Gregory Fahy, l’un des conducteurs de la recherche, a alors eu l’idée de vérifier l’impact que cela avait eu sur leur horloge épigénétique et celle-ci s’était effectivement inversée. Six mois plus tard, lors d’une nouvelle prise de sang les patients présentaient toujours un recul de leurs âges biologiques.
Les scientifiques ont tout de même tenu à émettre des réserves sur les conclusions de leurs observations qu’ils ont jugé pour l’instant encore "pas si solides" car l’étude était "trop petite et elle n’a pas pu être contrôlée correctement".  D’autres recherches plus approfondies vont donc être menées afin de confirmer cette théorie. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires