Coronavirus : 200 artistes et scientifiques disent non à un "retour à la normale" après la crise Coronavirus : 200 artistes et scientifiques disent non à un "retour à la normale" après la crise

Planète

200 artistes et scientifiques disent non à un "retour à la normale" après la crise par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Mercredi 6 Mai 2020

Dans une tribune publiée ce mercredi 6 mai 2020 sur le site du journal "Le Monde", des personnalités du monde entier s’opposent fermement à un "retour à la normale" après la crise du coronavirus. Et appellent à "changer en profondeur nos modes de vie, de consommation et nos économies".

L’article est très court mais le message est tout aussi clair : il est grand temps d’agir ! Dans une tribune publiée ce mercredi 6 mai 2020 dans les colonnes digitales du journal Le Monde, 200 personnalités, issues des milieux scientifique et artistique du monde entier, appellent à un profond changement de la société.

Plusieurs stars du cinéma et de la musique (Robert De Niro, Cate Blanchett, François Civil, Guillaume Canet, Eva Green, Pierre Niney, Madonna, Angèle…), des écrivain.e.s (Naomi Klein, Alain Damasio…), des scientifiques et même quelques prix Nobel (Muhammad Yunus, Nobel de la paix en 2006…), ont donc répondu à l’appel de l’actrice Juliette Binoche et de l’astrophysicien Aurélien Barrau. Ensemble, ils/elles pointent du doigt la "catastrophe écologique en cours" qu’ils/elles décrivent d'ailleurs comme une "méta-crise". "Les ‘ajustements’ ne suffissent plus", écrivent les signataires. "À la différence d’une pandémie, aussi grave soit-elle, il s’agit d’un effondrement global dont les conséquences seront sans commune mesure", poursuivent-ils/elles avant de dénoncer le consumérisme ambiant qui "nous a conduit à nier la vie en elle-même". "La pollution, le réchauffement climatique et la destruction des espaces naturels mènent le monde à un point de rupture", déplorent ensuite le collectif. Autant de problèmes écologiques majeurs qui, ajoutés aux inégalités sociales grandissantes, conduisent ces artistes et scientifiques à penser qu’il est "inenvisageable de 'revenir à la normale'". Ils/elles appellent donc "les dirigeants et les citoyens à (…) travailler enfin à une refonte profonde des objectifs, des valeurs et des économies" et ce dès la fin du confinement. Et posent la question qui brûlent les lèvres d’un grand nombre de citoyen.ne.s : "À quand les actes ?"

La tribune complète est à retrouver ici

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires