Bien-être animal : les balades à dos d’éléphants bientôt interdites au Cambodge Bien-être animal : les balades à dos d’éléphants bientôt interdites au Cambodge

Planète

Bien-être animal : les balades à dos d’éléphants bientôt interdites au Cambodge par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Samedi 16 Novembre 2019

Pointées du doigt depuis quelques années par les associations de défense des animaux, les balades à dos d’éléphants organisées à Angkor, au Cambodge, vont bientôt s’arrêter. Un premier pas pour le pays, qui va devoir étendre la mesure s'il veut devenir complètement irréprochable.

Principale attraction du Cambodge, le site archéologique d’Angkor attire tous les jours de très nombreux.ses touristes venu.e.s des quatre coins du monde admirer les temples. Problème : depuis 2001, les visites de ces trésors s’effectuent principalement à dos d’éléphants. Très controversées, ces balades mettent quotidiennement en danger la vie de quatorze pachydermes. D’ailleurs, en 2016, les projecteurs s’étaient braqués sur le site cambodgien après qu’un animal ait été retrouvé mort d’épuisement.

Bonne nouvelle : face à la mobilisation grandissante des associations de défense des animaux, les autorités cambodgiennes ont pris une décision radicale, celle de mettre fin aux balades à dos d’éléphants à Angkor. "L'utilisation des éléphants à des fins commerciales n'est plus appropriée", a déclaré Long Kosal, le porte-parole de l'autorité de gestion du site à l’AFP, qui précise que ces promenades ne seront plus autorisées dans le parc à partir de début 2020. Cinq des quatorze éléphants employés sur le site ont d’ores et déjà été remis dans leur habitat naturel, une forêt située à une quarantaine de kilomètres. L’arrêt de cette pratique est une grande victoire pour les défenseur.se.s des animaux qui aimeraient voir l’opération se répéter en Thaïlande et au Vietnam, où l'utilisation de ces animaux est encore courante, mais également dans le reste du Cambodge, pas encore concerné par la mesure. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires