Antidouleurs : les hospitalisations et décès liés aux opioïdes ont augmenté en France Antidouleurs : les hospitalisations et décès liés aux opioïdes ont augmenté en France

Planète

Antidouleurs : les hospitalisations et décès liés aux opioïdes ont augmenté en France par Antoine Ferreira-Mendes

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mardi 26 Février 2019

D’après un rapport de l’Autorité Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM), les opioïdes, dont les effets physiologiques sont proches de ceux de l’opium, font des ravages en France...

Prescrits à 10 millions de Français en 2015 selon les données de l'assurance maladie, les opioïdes se divisent en deux catégories : les opioïdes faibles comme la codéine, et les opioïdes forts comme la morphine. D’après un rapport de l’Autorité Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM), les risques liés à l'augmentation de la consommation d’opioïdes en France sont alarmants. Entre 2000 et 2017, les hospitalisations liées à la consommation d’opioïdes ont augmenté de 167%, tandis que le nombre de décès a augmenté de 146% entre 2000 et 2015, avec au moins quatre décès par semaine.

Cette hausse de la consommation est en partie due à une meilleure compréhension et prise en charge de la douleur depuis les années 90. En revanche, une mauvaise régulation de la consommation a également contribué aux dégâts causés par les opioïdes légers, comme l’abus lié à l’addiction dite "systématique" d’après Nathalie Richard, directrice adjointe des médicaments antalgiques et stupéfiants à l’ANSM. Ce n’est que depuis juillet 2017 que les opioïdes légers nécessitent une prescription médicale...

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires