Animaux : des parlementaires veulent créer une loi pour lutter contre les abandons Animaux : des parlementaires veulent créer une loi pour lutter contre les abandons

Planète

Animaux : des parlementaires veulent créer une loi pour lutter contre les abandons par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Dimanche 30 Juin 2019

60 000 : c’est le nombre d’animaux abandonnés chaque année en France. À l’approche des départs en vacances, période où ce chiffre explose, 240 parlementaires français signent une tribune dans le "JDD" et annoncent vouloir déposer une proposition de loi pour lutter contre les abandons.

À en croire les 240 parlementaires qui ont pris la parole ce 30 juin 2019 dans les colonnes du Journal du dimanche, la France détient le triste record européen du nombre d’abandons d’animaux avec 60 000 bêtes abandonnées tous les ans. Un chiffre qui augmente tout particulièrement l’été. Dans une tribune, ces femmes et hommes politiques de tous bords annoncent donc avoir déposé une proposition de loi pour "en finir" avec les "abandons massifs" d’animaux domestiques. "Comment accepter que 100 000 chiens et chats soient abandonnés chaque année dans notre pays ?", s’indigent-ils/elles avant de préciser que l’efficacité de l’identification des chiens et des chats, seule réelle mesure de prévention contre l’abandon en France, n’est que "relative". La faute notamment à un manque certain de contrôles et de sanctions. 

À l’approche des départs en vacances, les parlementaires envisagent plusieurs solutions pour éviter au maximum l’abandon qui, rappelons-le, est passible de deux ans de prison et de 30 000 euros d’amende. Premières pistes : la stérilisation obligatoire des chats et la sensibilisation des enfants à "leur responsabilité envers les animaux" à travers les programmes scolaires. Une des causes principales des abandons étant l’entrée des personnes âgées en EHPAD, ils aimeraient également "faire en sorte que les établissements chargés de l’accueil des personnes âgées ou dépendantes acceptent le résident accompagné de son animal"

Surtout, le "chantier prioritaire" serait l’interdiction de la vente en ligne d’animaux. "La présence d'animaux en vente dans des rayons et les facilités de paiement proposées les assimilent à des biens de consommation et génèrent des achats irréfléchis qui favorisent l’abandon", écrivent les élus. "Nous, parlementaires sensibles à la condition animale, devons prendre notre part de responsabilité et nous mobiliser. C’est pourquoi nous nous engageons à déposer une proposition de loi pour en finir avec ces abandons massifs, indignes d’une société civilisée et de notre pays", concluent-ils/elles. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires