Planète

Amazon : une loi prévue pour interdire aux entreprises de jeter des produits encore consommables par Anthony De Pasquale

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Lundi 14 Janvier 2019

Après la diffusion d'un reportage dans l'émission "Capital" de M6, Brune Poirson, secrétaire d'Etat française à la Transition écologique, veut interdire aux entreprises de jeter des produits qui sont encore consommables. Elle souhaite également que les plateformes de vente en ligne comme Amazon soient plus éco-responsables.

À travers cette enquête, un journaliste a montré comment il avait obtenu un poste de manutentionnaire dans l'un des entrepôts d'Amazon dans le Loiret, pour y filmer de gros conteneurs chargés de la destruction d'objets comme des couches, machines à café, téléviseurs, jouets... Il a montré également les clauses présentes dans les contrats entre la plateforme d'Amazon et les vendeurs tiers qu'elle héberge et dont elle stocke les produits dans ses entrepôts : ces accords prévoient une destruction de la marchandise, même neuve, en cas d'invendus. En 2018, ce serait plus de trois millions de produits neufs, stockés par Amazon dans ses entrepôts français, qui auraient été détruits faute d'avoir été vendus. 

"Je suis choquée. Outrée. Dans les mois à venir, une loi va passer au Parlement qui va interdire ce type de pratique. Des entreprises comme par exemple Amazon ne pourront plus jeter des produits qui sont encore consommables", a déclaré Brune Poirson, secrétaire d'Etat française à la Transition écologique, sur le plateau de M6 après la diffusion du reportage ce 13 janvier 2019 dans l'émission Capital

Elle ajoute : "les entreprises usant de ces pratiques ne pourront pas non plus rendre impropres à la consommation des produits qui pourraient être encore utilisables: pour cela, elles devront se débrouiller et trouver des solutions". Alma Dufour, porte-parole de l'association "Les Amis de la Terre", également présente sur le plateau, rappelle que "l'urgence climatique exige que nous réduisions rapidement les niveaux de production", estimant que la France devrait "montrer la voie" en s'opposant "au détournement de la loi par les acteurs du web et au laxisme de l'Union européenne à leur égard". Mais ne serait-ce pas déjà trop tard ? 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires