Qui est Georgina Chapman, la future ex-femme d’Harvey Weinstein ?

Qui est Georgina Chapman,...

Qui est Georgina Chapman, la future ex-femme d’Harvey Weinstein ?

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Mercredi 11 Octobre 2017

Après 10 ans de mariage, Georgina Chapman vient d’annoncer dans un communiqué qu’elle quittait son époux, le producteur Harvey Weinstein, actuellement accusé d’agressions sexuelles par des actrices hollywoodiennes. Mais qui est-elle vraiment ?

Alors que son mari Harvey Weinstein est au cœur d’une enquête pour agressions sexuelles, Georgina Chapman a annoncé ce 10 octobre dernier, dans un communiqué publié par People, qu’elle s'en séparait. "Mon coeur est brisé pour toutes les femmes qui ont souffert à cause de ses actions impardonnables. J'ai choisi de quitter mon mari", a-t-elle expliqué au site américain. A 41 ans, elle a confié d'abord penser  à l’avenir de ses deux enfants : "Le bien-être de ma fille India Pearl et de mon fils Dashiell Max Robert est ma priorité et je demande aux médias de respecter ma vie privée en cette période". Mais face à ces accusations, le producteur américain entraîne aussi Georgina Chapman dans sa chute.

Une styliste reconnue

Au-delà d’être une mère de famille, Georgina Chapman est à la tête d’un empire qui génère près de 20 millions de dollars par an. Diplômée de Chelsea College of Art and Design, elle a fondé en 2004, Marchesa, sa propre marque de vêtements haut de gamme. Grâce au carnet d’adresse de son mari, la styliste a habillé de grandes actrices comme Blake Lively, Penelope Cruz,  Naomi Watts, Sienna Miller ou encore Anne Hathaway. Aujourd’hui, l’avenir de son entreprise est en péril : "La marque va probablement disparaître. Le problème c’est qu’Harvey Weinstein a investi aussi beaucoup d’argent dans la société de sa femme", a confié une source proche de la styliste au magazine Us. Désormais, pour protéger sa marque, la styliste doit absolument faire bonne figure : "A moins que Georgina ne coupe les liens qui l’unissent entre elle et son mari et fasse une donation financière pour une organisation qui défend les droits des femmes victimes d’agressions sexuelles, Marchesa ne vendra plus aucune robe", a ajouté la source. Une stratégie qu'elle commence déjà à mettre en place. Affaire à suivre...

Ava Skoupsky

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus