Angelina Jolie a voulu servir d’appât pour arrêter un criminel

Angelina Jolie a voulu...

Angelina Jolie a voulu servir d’appât pour arrêter un criminel

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Mardi 10 Octobre 2017

Selon le site d’informations "Mediapart", l’actrice Angelina Jolie se serait déjà portée volontaire pour tendre un piège à un criminel de guerre en servant d’appât. Oui, vous avez bien lu.

A croire qu’Angelina Jolie se croyait encore sur le tournage du film Mr. and Mrs. Smith. En 2012, l'actrice aurait proposé au premier procureur de la Cour pénale internationale, Luis Moreno Ocampo, de servir d’appât pour arrêter Joseph Kony, un chef de milice ougandais recherché pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité. "Elle voudrait inviter Kony à dîner et l'arrêter. Elle est prête. Brad Pitt viendra probablement aussi", indiquent les messages entre Luis Moreno Ocampo et l’ONG américaine Invisible Children, dévoilés par Mediapart. Et lorsque le procureur a demandé à l’actrice de confirmer sa volonté de faire partie du piège, toujours mariée à l'époque avec Brad Pitt, elle aurait répondu : "Brad me soutient. Discutons de la logistique."

Selon le site Sunday Times, qui a relayé l’information, l'embuscade n'a finalement jamais eu lieu. L’actrice n'a plus donné suite pour des raisons inconnues. Ironie du sort, le criminel court toujours et la récompense de 5 millions de dollars offerte pour sa capture est encore en jeu. Même si on sait qu’Angelina Jolie a toujours été engagée dans des causes humanitaires, cette fois-ci, ça allait peut-être un peu trop loin…


Ava Skoupsky

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus