Kim Kardashian vs Lindsay Lohan : clash autour d'un cheveux

News

Kim Kardashian vs Lindsay Lohan : clash autour d'un cheveu

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Kim Kardashian West ne peut pas s'empêcher de s'approprier les coiffures traditionnelles de l'Afrique noire. Et ça devient vraiment embarrassant. Même pour Lindsay Lohan.

Que Kim Kardashian décide de se faire des nattes collées, passe encore. Qu'elle en donne le crédit à une femme blanche, ça, non !

Lundi 29 janvier, on pouvait voir sur Snapchat une story de Kim Kardashiandans laquelle elle arborait une nouvelle coiffure, des nattes collées. Et la star s'exprimait ainsi : "J'ai fait des nattes à la Bo Derek et je les aime vraiment !". Le problème, c'est que ce ne sont justement pas des nattes à la 'Bo Derek', une célèbre actrice et mannequin des années 1980, qui était coiffée ainsi dans le film Elle. Mais des "Fulani braids", qui tiennent leur nom d'une tribu Nigériane où elles sont nées.

Parmi les internautes offensés par ce manque de culture et de considération : Lindsay Lohan. L'actrice a commenté un post Instagram du blogueur Perez Hilton, qui critiquait lui aussi la nouvelle coiffure de Kim. "Je suis troublée" écrit la star de Lolita Malgré Moi. Commentaire auquel Kim a répondu : "Tu sais ce qui est troublant... ton nouvel accent étranger qui vient de nulle part."


Cette grande leçon de répartie de la part de Kim Kardashian fait référence aux multiples interviews de Lindsay Lohan, dans lesquelles elle parle anglais avec un accent arabe des plus gênants... À appropriation culturelle, appropriation et demi !

Ophélie Manya

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.