Jacques Chirac, le Président de la République irrévérencieux s’est éteint ce XXX Jacques Chirac, le Président de la République irrévérencieux s’est éteint ce XXX

News

Jacques Chirac, le Président de la République irrévérencieux s’est éteint ce 26 septembre 2019 par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Jeudi 26 Septembre 2019

Jacques Chirac, le Président de la République aux punchlines aussi mythiques que nombreuses, s’est éteint ce 26 septembre 2019 à l’âge de 86 ans. L’occasion de revoir en images ses interventions les plus cultes.

Fatigué, malade, déprimé… depuis quelques années, les rumeurs allaient bon train sur l’état de santé de Jacques Chirac. Le Président de la République s’est éteint ce 26 septembre 2019 l'âge de 86 ans, a annoncé son gendre Frédéric Salat-Baroux à l'AFP. On retiendra de lui ses interventions télévisuelles mythiques, ses bourdes à répétition avec sa femme Bernadette et son légendaire franc-parler. Retour en images.

Quand il démontre ses talents de linguiste

Lors d’un voyage présidentiel en Israël en 1996, Jacques Chirac a marqué les esprits avec son accent anglais… à couper au couteau. C’est en s’énervant contre les forces de sécurité censées le protéger que le Président de la République a lancé la phrase culte "What do you want ? Me to go back to my plane and go back to France ?". Avec l’accent qui va avec, of course

Quand il perd ses moyens face à l’Equipe de France

Gagner une Coupe du Monde de football pour la toute première fois, ça vous bouleverse un homme… même Jacques Chirac. Le Président de la République était si ému en 1998, qu’il a confondu Coupe de France et Coupe du Monde alors qu’il recevait les champions à l’Elysée. Une scène mythique qui a fait le bonheur des commentateurs de l’époque (et le nôtre encore aujourd’hui).

Quand il se fait rappeler à l’ordre par Bernadette

Jacques Chirac a toujours eu une réputation de dragueur. Réputation qu’il a d’ailleurs longtemps entretenu, au grand damne de sa chère épouse Bernadette, qui n’a jamais manqué de le rappeler à l’ordre, même publiquement. Dernière bourde en date : en 2009, il s’est fait surprendre par les équipes du Petit Journal alors qu’il draguait ouvertement Sophie Dessus, qui était alors députée de la Corrèze. Résultat : un moment d’anthologie.

Quand il avoue sa passion pour les pommes

Nous sommes en 1995 et Jacques Chirac prépare sa campagne présidentielle. Il publie alors un livre-programme intitulé La France pour tous et est interrogé par le journaliste Alain Duhamel sur la présence d’un pommier sur la couverture. Ni une ni deux, le candidat lui rétorque cette phrase désormais culte : "J’aime beaucoup les pommes, je suis un mangeur de pommes". Une info utile quand on souhaite devenir Président de la République, n'est-ce pas ?

Quand ses expressions deviennent cultes

En 2000, Elise Lucet s'entretient avec le Président de la République en direct d’Angoulême. C'est alors qu'il invente un nouveau mot pour évoquer le financement critiqué du RPR, le Rassemblement Pour la République, un parti créé par Jacques Chirac lui-même en 1976. "Je suis indigné par le procédé, indigné par le mensonge, indigné par l’outrance...Il doit y avoir des limites à la calomnie...Aujourd’hui on rapporte une histoire abracadabrantesque" (1:26 dans cette extrait). Mieux qu’Emmanuel Macron et sa poudre de perlimpinpin.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires