George Clooney : pourquoi l’acteur appelle-t-il au boycott d’hôtels appartenant au sultan de Brunei ? George Clooney : pourquoi l’acteur appelle-t-il au boycott d’hôtels appartenant au sultan de Brunei ?

News

George Clooney : pourquoi l’acteur appelle-t-il au boycott d’hôtels appartenant au sultan de Brunei ? par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Samedi 30 Mars 2019

George Clooney vient de tirer la sonnette d’alarme. Dans une tribune diffusée par le site d’information Deadline, il appelle au boycott de neuf hôtels, tous détenus par le sultan de Brunei qui vient de rétablir la peine de mort en cas d’homosexualité ou d’adultère. Retour sur l’affaire.

Mise à jour du 31/03/2019 : Après George Clooney, c'est au tour d'Elton John d'appeler au boycott des hôtels de luxe détenus par le sultan de Brunei aux quatre coins du globe. Dans un long message posté sur Instagram, le chanteur a félicité l’acteur "d’avoir pris position contre la discrimination anti-gay et le sectarisme qui sévit dans le pays de Brunei, un endroit où les homosexuels sont brutalisés, voire pire, en boycottant les hôtels du Sultan". Il en a profité pour rappeler que son compagnon et lui-même refusaient de fréquenter ces endroits depuis longtemps, et qu'ils allaient donc continuer à le faire. 

Quel est le point commun entre le Meurice, le Plaza Athénée et les sept hôtels suivants : The Dorchester (Londres), 45 Park Lane (Londres), Coworth Park (Sunningdale Royaume-Uni), The Beverly Hills Hotel (Beverly Hills), Hotel Bel-Air (Los Angeles), Hotel Eden (Rome), Hotel Principe di Savoia (Milan) ? Tous appartiennent à Hassanal Bolkiah, le sultan de Brunei, et ils sont boycottés depuis quelques jours par George Clooney lui-même.

Dans une longue tribune publiée sur le site d’information Deadline, l’acteur américain en appelle au bon sens de chacun, et demande à tous ceux/celles qui avaient l’habitude d’y poser leurs valises, de ne plus le faire. En cause, le non-respect des droits de l’homme par le riche État pétrolier qui, à compter du 3 avril 2019, instaurera la peine de mort en cas d’homosexualité ou d’adultère. La nouvelle législation, basée sur la charia et qui prévoit également l’amputation d’une main ou d’un pied en cas de vol, avait été annoncée en 2013 par le sultan, mais elle avait été retardée grâce à l’opposition féroce des défenseurs des droits humains. Aujourd’hui, Hassanal Bolkiah, qui règne sur cette petite monarchie depuis 1967, impose sa loi, peu importe les conséquences. Georges Clooney a donc décidé de frapper là où ça fait mal : sur les finances du pays. " La nation de Brunei va commencer à lapider et à fouetter à mort n'importe lequel de ses citoyens convaincu d'être homosexuel. Comprenez-le bien ", a-t-il déclaré dans sa tribune. "Le sultan est l’un des hommes les plus riches du monde (…) et possède l’Agence d’investissement de Brunei (…). J'ai séjourné dans nombre d'entre eux, dont certains récemment, parce que je n'avais pas fait mes devoirs et que j'ignorais qui les possédait . Mais soyons clair, chaque fois que nous prenons une chambre (…) dans l'un de ces neuf hôtels, nous mettons de l'argent directement dans la poche d'hommes qui choisissent de lapider et de fouetter à mort leurs concitoyens homosexuels ou accusés d'adultère ", a-t-il expliqué avant de regretter : "Brunei est une monarchie, et un boycott n'aura certainement pas grand pouvoir pour changer ses lois. Mais allons-nous vraiment contribuer financièrement à ces violations des droits humains  ? ". Et à l’acteur d’ajouter : "Après des années de pratique des régimes meurtriers, j'ai appris que vous ne pouvez pas leur faire honte. Mais vous pouvez faire honte aux banques, aux financiers et aux institutions qui font des affaires avec eux en choisissant de détourner le regard".

Un boycott sans appel qui, s’il ne fait pas peur aux autorités de Brunei, a au moins le mérite de faire grand bruit partout dans le monde… bien qu’il ne s’adresse qu’à une infime partie de citoyens, celle qui a les moyens de s’offrir des nuits dans de tels palaces. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires