Gênant : Martin Solveig dérape en invitant Ada Hegerberg à twerker Gênant : Martin Solveig dérape en invitant Ada Hegerberg à twerker

News

Gênant : Martin Solveig invite Ada Hegerberg, premier Ballon d'or féminin, à twerker par Romane Hassoun

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Mardi 4 Décembre 2018

Lundi soir au Grand Palais, le DJ Martin Solveig a demandé à la gagnante du Ballon d’Or, Ada Hegerberg si elle savait "twerker". Une séquence jugée sexiste sur les réseaux sociaux.

"Est-ce que tu sais twerker ?" La question du DJ Martin Solveig à Ada Hegerberg, qui a remporté le tout premier Ballon d’or féminin de l’histoire a créé la polémique sur la Toile.
Certains la jugent "sexiste" et d’autres y voient un "total manque de respect" envers la joueuse norvégienne de Lyon. Devant cette question embarrassante, la buteuse de 23 ans a aussitôt répondu "non" en détournant la tête.

Après la cérémonie, le DJ Français s’est rapidement excusé dans une vidéo : "C'est une blague, peut-être une mauvaise blague et je voulais m'excuser envers ceux que j'aurais pu offenser. Ça vient de mon mauvais niveau en anglais, et de ma mauvaise compréhension de la culture anglaise. Désolé."

Ada Hegerberg s’est montrée diplomate, sans être dupe. "Il est venu me voir après et il s'est excusé. On a dansé un peu, j'ai eu le Ballon d'Or, et c'est le plus important pour moi. Je n'ai pas trouvé cela sexiste", a-t-elle expliqué. Mais le mal est fait. Les réseaux sociaux ont pris un malin plaisir à le lui rappeler.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus