Rétrospective : les 20 vilains de l'année 2018 Rétrospective : les 20 vilains de l'année 2018

Décryptage

Rétrospective : les 20 vilains de l'année 2018 par La rédaction

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

8 minutes

Publié le Mercredi 26 Décembre 2018

Donald Trump n’a pas le monopole de la bêtise et de la méchanceté. La preuve avec notre best-of (tout à fait subjectif et assumé) des personnalités les plus terribles de l’année.

1.MILO YIANNOPOULOS

Pas de débat sanglant sans que ce polémiste anglais ne s’incruste façon tique. À 35 ans, il a déjà à son actif : une vague de cyber-harcèlement contre des gameuses en 2014, des articles pro-Trump sur le site d’extrême droite Breitbart News en 2016 et, la même année, des tweets contre l’actrice Leslie Jones, si racistes que Twitter l’a banni à vie. Sa dernière cible ? Christine Blasey Ford, accusatrice de Brett Kavanaugh, en qui il s’est grimé pour Halloween 2018, avant d’expliquer sur YouTube qu’elle incarnait "tout ce qui ne va pas chez les femmes" et de s’en prendre à #MeToo. Milo, parasite 3.0

2. JAIR BOLSONARO

"Tu ne mérites même pas qu’on te viole, tu es trop laide !" a-t-il lancé en 2003 à une parlementaire de gauche. "Je préférerais que mon fils meure d’un accident plutôt que de le savoir homosexuel", a-t-il aussi confié au magazine Playboy en 2011. Ces petites phrases, typiques de Jair Bolsonaro, n’ont visiblement pas fait peur aux Brésiliens car 55 % d’entre eux ont, en octobre dernier, élu cet ancien militaire président. Jamais liesse populaire n’a été aussi peu communicative...

3. TESS THOMPSON TALLEY

Sur ces photos devenues tristement célèbres, une Américaine de 37 ans pose fièrement à côté de son trophée : une magnifique et très rare girafe noire. Si les faits ont eu lieu en 2017, Tess a acquis ses lettres de faiblesse cette année, lorsque ces clichés ont fait surface via le site AfricaLand Post. Elle rejoint ainsi Walter James Palmer, le dentiste tueur du lion Cecil, au méprisé club des braconniers détestés sur le Net (et au-delà)

4. JARED KUSHNER

Homme d’affaires américain, il est marié depuis 2009 à la fille chérie de Trump, Ivanka. Ils sont qualifiés de "supercouple" par les médias mais monsieur "JVanka" traîne quelques casseroles. Le haut conseiller de beau-papa à la Maison Blanche n’a pas payé ses impôts (soit plusieurs millions) entre 2009 et 2016 grâce à une manœuvre d’optimisation fiscale. Gendre idéal au sourire éclatant, il serait tout au plus parfait pour un rôle dans un reboot de Mon beau-père, l’Amérique et moi, non ?

Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

5. L’AMIBE MANGEUSE DE CERVEAU

Cette gracieuse petite chose nommée naegleria fowleri aime, comme vous, se baigner dans des eaux douces à plus de 25 °C. Parfois, la coquine entre dans un nez et remonte jusqu’au cerveau afférent pour le dévorer. Discrète ces dernières années, elle vient de réapparaître dans le New Jersey. Et comme le climat se réchauffe...

6. EUGÉNIE BASTIÉ

Impossible de passer à côté : la journaliste du Figaro (et de LCI) Eugénie Bastié, 27 ans, est partout. Bien que n’étant affiliée à aucun parti, elle incarne le nouveau visage de la droite dure (moins ridée mais toujours aussi réac). Cet équivalent féminin de Zemmour est anti-IVG, anti-migrants, anti-mariage pour tous et anti-féministe. Problème, Eugénie a le sens de la formule et maîtrise son discours sur le bout des doigts. On risque donc de la voir encore longtemps squatter les plateaux télé...

7. LOGAN PAUL

Pendant cinq ans, cette star de YouTube a fait son beurre en postant des vidéos "lol" de ses "exploits", dont le sauvetage d’un caneton. De quoi ravir ses millions d’abonnés. Mais en janvier 2018, il dérape. En vadrouille dans la célèbre forêt des Suicidés, au Japon, Logan tombe sur un pendu et filme sa macabre découverte, osant même des blagues ("Yo mec, t’es vivant ?"). Il s’est excusé, mais ses plus grands fans ont grincé des dents, comme quand il leur a suggéré d’avaler de la lessive.

8. BRETT KAVANAUGH

On ne présente plus le juge Kavanaugh, candidat à la Cour suprême des États-Unis, opposé à l’avortement et pro-armes. Sa nomination a été actée malgré quatre accusations pour viol. On dit merci qui ? Merci Donald Trump, qui n’a jamais cessé de le trouver "puissant, honnête et captivant".

9 & 10. PATRICK ET ISABELLE BALKANY

Les Balkany, c’est un peu comme les Thénardier : un couple si odieux et arrogant qu’il en devient comique. À ceci près que Pat et Isa ne sont pas fictifs. Le maire de Levallois-Perret et son adjointe d’épouse seront bientôt devant les tribunaux pour fraude fiscale, mais toujours persuadés de leur bon droit.

11. ROBIN REDA

Il a le teint frais, de jolies cravates mais un sens de la répartie foireux. Rappelé à l’ordre par la présidente de la commission des lois, lors d’une séance de travail, pour avoir fait fuiter un rapport, ce jeune député LR a cru bon de se défendre en mixant peu savamment sexisme et muflerie ("Vous pourriez être ma mère !"). Le ridicule faisant peu de victimes en politique, Robin a sans doute une longue carrière devant lui...

12. CLÉMENTINE JULLIEN

Prête à tout pour gagner Koh-Lanta, quitte à subir les pires attaques miso sur les réseaux, la candidate nous plaisait bien. Jusqu’à ce qu’elle demande cet été aux internautes de financer son tour du monde, inspiré par sa rencontre avec des "demandeurs d’asile soudanais et érythréens". Un trip 100 % kif entre potes et 0 % humanitaire... sans même une étape en Afrique

13. MATTEO SALVINI

À 17 ans, il faisait déjà partie de la Ligue du Nord, le parti d’extrême droite italien. C’est dire si cet homme, aujourd’hui ministre de l’Intérieur, s’est conditionné très tôt à vilipender tout ce qui est au sud de Milan. "Beaucoup d’ennemis, beaucoup d’honneur", a-t-il déclaré cette année, le jour de la mort de Mussolini, reprenant à son compte la maxime du Duce.

14. FRANCISCO JOSÉ COX HUNEEUS

L’archevêque et son compère Marco Antonio Órdenes Fernández, éminents membres de l’Église catholique au Chili, ont été défroqués par le pape François. Impliqués dans un scandale pédophile qui secoue l’Amérique du Sud (119 enquêtes judiciaires sont en cours), ils ont reçu la correction la plus haute donnée par Sa Sainteté. Maintenant, c’est au tour de la justice de faire son travail.

15. LARRY NASSAR

Autrefois respecté, ce médecin de la Fédération américaine de gymnastique a été condamné à perpétuité en janvier 2018, pour avoir agressé sexuellement au moins 265 victimes, dont près de 160 athlètes, mineures pour la plupart. Son nom a surgi pendant #MeToo après que la championne olympique Simone Biles l’a dénoncé.

16. ALEXANDRA DAMIEN

"C’est la pire erreur de ma vie." Début octobre, cette fausse victime des attentats du 13 novembre 2015 a reconnu les faits qui lui étaient reprochés : "escroquerie" et "faux témoignage". Le lendemain du drame, ébranlée, elle a enfilé ce costume pour ne plus l’ôter pendant trois ans, avant d’être démasquée. Investie au sein de l’asso de victimes Life For Paris, elle avait touché 20 000 euros d’indemnisation. Verdict : deux ans de prison dont six mois ferme, avec l’obligation de se soigner, et d’indemniser les parties civiles.

17. PASCAL PAVAGEAU

Le 10 octobre, Pascal Pavageau, alors secrétaire général de Force ouvrière s’est vu pousser vers la sortie pour s’être constitué un fichier occulte sur les cadres de son syndicat. Parce que, non, cela ne se fait pas d’écrire près du nom de ses collaborateurs "collabo", "bête" ou "homosexuel". S’il a reconnu "une belle connerie", il était trop tard pour celui qui n’aura fait quasiment que cela de ses cinq mois de mandat.

18 & 19. ALEXANDRE BENALLA ET VINCENT CRASE

Lors de leur rencontre il y a dix ans, Vincent est gendarme et Alex, son stagiaire de 17 ans. L’élève introduira le maître auprès de Manu Macron, pour une bromance à trois sous le signe de la sécu. Se déguiser en flic, porter des armes sans autorisation et casser du gauchiste le 1 er Mai, rien ne stoppera le duo. Sauf la commission d’enquête du Sénat.

20. THOMAS MARKLE

Le père de Meghan Markle a recruté un paparazzi pour entretenir le suspense sur sa venue au mariage de sa fille. Résultat : ce père indigne a empoché 100 000 livres mais pas d’invitation à la noce. Il aurait même raccroché au nez du futur époux, le prince Harry. Il y a peu, Monsieur Markle a exprimé sa volonté de faire appel à la justice si la duchesse l’empêchait de rencontrer son futur enfant. Il ne sera pas élu père de l’année !

Article paru dans le numéro 6 de GLAMOUR

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires