Twitter va modérer les tweets de certains responsables politiques Twitter va modérer les tweets de certains responsables politiques

Décryptage

Twitter va modérer les tweets de certains responsables politiques

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Lundi 1 Juillet 2019

Le 27 juin 2019, Twitter a annoncé des nouvelles mesures pour modérer les tweets problématiques des personnalités publiques sur son réseau social. Enfin.

On dirait bien que la fin de la récré a sonné pour Donald Trump. Jeudi 27 juin 2019, Twitter a décider de durcir la modération des tweets des responsables politiques qui violent la règlementation du réseau social. Dès l’annonce de cette nouvelle mesure, les internautes n'ont pas pu s'empêcher de penser au chef d’Etat américain et au président brésilien Jair Bolsonaro, connus pour leurs publications polémiques. Mais ce ne sont pas les seuls dans le viseur de Twitter, puisque la nouvelle règle s’appliquera à tous les responsables gouvernementaux, aux élus et aux candidats à une élection ou à un poste gouvernemental ayant plus de 100.000 abonnés avec un compte certifié.

Malheureusement, les tweets concernés ne seront pas supprimés mais masqués. Ainsi, l’utilisateur sera averti du contenu sensible grâce à un message expliquant que le tweet suivant va à l’encontre des règles de Twitter, mais qu’ils sont quand même diffusés dans l’intérêt du grand public. Le Twittos aura ainsi le choix de cliquer pour voir le tweet. "Participer au débat public inclut de fournir la possibilité à chacun de parler des sujets qui leur tiennent à cœur ; cela peut être particulièrement important quand il s’agit de responsables gouvernementaux ou politiques, explique Twitter dans un communiqué paru le 27 juin 2019, en raison de leur position, ces responsables ont une influence énorme et disent parfois des choses qui peuvent être considérées comme controversées ou invitent au débat et à la discussion", a ajouté la firme. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires