Tribune libre à l'humoriste Tania Dutel : "Pourquoi personne ne veut ton bien" Tribune libre à l'humoriste Tania Dutel : "Pourquoi personne ne veut ton bien"

Décryptage

Tribune libre à l'humoriste Tania Dutel : "Pourquoi personne ne veut ton bien"

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Jeudi 30 Août 2018

Tania Dutel est humoriste et s'est fait connaître notamment à travers des vidéos engagées postées sur les réseaux sociaux. Elle a accepté notre invitation à s'exprimer sur un sujet qui lui tient à coeur dans une tribune libre : le poids et toutes les questions et blessures qui tournent autour. Tania Dutel jouera son spectacle tous les vendredis et samedis à 20h15 à La Nouvelle Seine à partir du 28 Septembre, lors d'une exceptionnelle à l'Européen le 31 octobre et lancera également son late show avec Jason Brokers et Panayotis Pascot le 9 octobre à 21h au One More.

Si tu me connais, tu sais que je n’aime pas les magazines féminins. Si tu ne me connais pas (y’a plus de chances), voici une brève explication. J’ai fait beaucoup de vidéos dans lesquelles je me moquais clairement de ces magazines et de leur façon de s’adresser aux femmes. Alors pourquoi tu me lis ici ? Parce qu’on m’a demandé d’écrire une tribune et comme tu l’auras peut-être remarqué, Glamour a fait un reboot de son magazine et ça y est, on ne parle plus de poids toutes les 3 pages pour connaître la meilleure technique pour maigrir.

Mais moi, je vais quand même te parler de poids et je n’en suis pas désolée… Ce sujet est très important pour moi. J’ai eu 29 ans en juin, et comme tous les ans, avant mon anniversaire je me pose beaucoup de questions et là, je me suis rendue compte que c’était ma dernière année dans la vingtaine et que dans toute ma vie, je n’ai jamais été bien dans mon corps ! JAMAIS ! C’est mon nouvel objectif : me sentir bien dans mon corps avant mes 30 ans. Et dans mon cas, ça passe par une perte de poids. C’est mon choix, peut-être/certainement influencé par la société mais définitivement choisi par moi. Je n’ai jamais été mince. (sauf quand je suis née mais je m’en rappelle pas donc ça compte pas).

--- Cette tribune n’est pas une plainte et encore moins une incitation à perdre du poids mais seulement un témoignage---

J’ai toujours été grosse (oui je dirai "grosse" parce que je me suis habituée à l’entendre). Et en vrai, ce n’est pas grave de n’avoir jamais été mince. On devrait même s’en foutre, mais je n’y arrive pas. J’ai passé mon enfance à me faire insulter par les autres à l’école (voir MINI RECAP INSULTES en fin de page), parce que c’est drôle de se moquer et ça fait rire les autres. À l’adolescence, ça a bien évidemment continué, c’était même pire. Beaucoup plus d’élèves donc les insultes se multipliaient (enfin y’avait pas que des insultes, on m’a même craché dessus une fois dans la cour. Là où l’anecdote devient drôle – attention ça ne sera pas hilarant non plus - c’est qu’il était lui aussi gros.) Et puis arrivée à l’âge adulte, j’ai perdu un peu de poids donc ça allait mieux, je n’entendais plus rien. Ça n’a malheureusement pas duré longtemps… J’ai pris 20 kilos !

Dans la rue, c’était violent. Et d’ailleurs je ne comprends pas pourquoi des gens venaient me voir pour me faire remarquer que j’étais en surpoids. Je ne vivais pas dans le noir, j’avais des miroirs et une balance donc je le savais déjà. Autre anecdote - toujours pas hilarante - : un soir de jour de l’an, après m’avoir insulté de je ne sais plus quel nom lié à mon poids, le gars m’a mis un coup de pied en bas du dos. Peut-être me confondait-il avec son compagnon de judo ou peut-être était-il juste très, très con. On penchera pour la deuxième solution.

Icône de Quote Icône utilisée pour indiquer que ce texte est un rendez-vous

J’ai passé mon enfance à me faire insulter par les autres à l’école

Icône de Quote Icône utilisée pour indiquer que ce texte est un rendez-vous
Un jour, je me suis confiée à une amie, je lui ai dit que je me faisais traiter de grosse vache dans la rue et elle m’a répondu : "Non mais toi t’exagères toujours, qui viendrait te voir pour te dire quelque chose comme ça ?". Tu t’en rappelles Julie ? Le soir même, on se promenait et un homme s’est arrêté pour me dire qu’il me trouvait grosse. Je me rappelle t’avoir dit : "Voilà, tu viens d’y assister" et toi tu étais choquée !

Après ces beaux moments d’échanges avec ces passants bienveillants, j’avais toujours la même habitude : je rentrais, je mangeais tout ce que je pouvais manger et j’allais me faire vomir. Je viens d’installer une ambiance pesante ? Il y a quelques années (5 ans je crois), je pesais 94 kilos. J’étais en "obésité modérée" selon mon IMC. J’étais un peu amoureuse de Greg et je voulais lui plaire donc j’ai commencé un régime (bah oui, est-ce qu’à cette époque je faisais quelque chose pour moi ? Non, c’était plus facile de le faire pour un autre – Notons le raisonnement stupide de se dire qu’il faut perdre du poids pour plaire à quelqu’un). J’ai perdu 15 kilos en moins de 6 mois, puis 5 autres après mais je n’ai pas compris comment et je les ai repris aussitôt ces 5 kilos là. Puis j’ai fait du yoyo avec encore 5 kilos. En gros je bougeais entre 80 et 85 kilos pendant plusieurs années. Mais ça allait, je n’ai eu qu’une seule altercation.µ D’ailleurs je vous raconte, c’était l’été dernier, je marchais avec Mounya dans la rue, et un gars m’a dit :
- "Hey, t’as fait tomber mon numéro derrière toi !"
- "Bah je vais le laisser par terre alors !"
- "Ouais c’est ça, va maigrir !"

Après coup, je pense qu’il voulait seulement m’encourager à continuer ma perte de poids.

Ça fait aujourd’hui un an que je n’ai pas entendu d’insultes dans la rue et ça fait plaisir (à part "sale pute" mais c’est une autre histoire). Les mois ont passé, et nous voilà arrivés à ce moment où je me suis fixé cet objectif. Pour la première fois de ma vie, je le fais pour moi et pas pour les autres. J’ai commencé un régime alimentaire le 24 avril, et comme j’en ai eu marre très vite, j’ai commencé le sport le 11 mai. Je n’aime vraiment pas le sport mais bon… J’y vais entre 5 et 7 fois par semaine, et pour quelqu’un qui n’aime pas ça, c’est vraiment beaucoup. En vrai ça a duré un mois et demi parce que je suis partie jouer un mois à Montréal mais je vais m’y remettre au même rythme. J’ai perdu 10 kilos depuis. Vous devez vous dire : "c’est super, tu dois te sentir mieux !" Oui effectivement, je me sens tellement mieux ! J’ai l’impression de passer inaperçue dans la rue. Mais pour les gens que je connais, c’est pas la même histoire !

"Tout le monde se permet de me donner son avis sur ma perte de poids !"

Évidemment j’exagère quand je dis "tout le monde" mais y a vraiment beaucoup de gens que je connais qui le font.
Sélection des meilleures remarques entendues ces 3 derniers mois :
- "Perds pas trop, tu seras moins drôle !" (qui rejoint une autre remarque qui m’a été rapportée lorsque j’avais perdu 20 kilos : "Tania elle était drôle, et puis elle a maigri")
- "Mais tu vas devoir réécrire toutes tes blagues"
- "T’es sexy comme ça, faut pas maigrir !"
- "Ça y est là t’as assez maigri, t’es bien là, faut que t’arrêtes !"
- "Tu vas plus me plaire !" suivi de "Je t’ai demandé ton avis ?", "Bah oui à l’instant ! -Non vraiment réfléchis, je t’ai rien demandé. -Ah oui c’est vrai… Mais vraiment tu vas plus me plaire !" Mais m’as-tu seulement demandé une fois si moi je me sentais bien ? Grosse, mince, au régime ou pas, les gens se permettent toujours de te donner leur avis. T’as aussi les gens qui essayent de te piéger :
- "Tu fais quoi comme régime ?"
- "Euh juste je mange mieux quoi."
- "Ah ouais voilà parce que sinon ça sert à rien tu vas péter les plombs et tu vas reprendre le double après hein."
Et puis y’a aussi ceux qui n’ont jamais eu à perdre un seul kilo mais ils savent mieux que toi ce qu’il faut faire donc ils te donnent tous les conseils. Ah bah ils savent de quoi ils parlent puisqu’ils ne les ont JAMAIS appliqués ces conseils là. Dernièrement j’ai participé à une vidéo avec d’autres personnes sur laquelle je devais parler de mes complexes et quelqu’un a écrit : "Elle est maigre comme un clou".

Alors déjà, j’ai été saisie en lisant ça mais surtout, à ce moment là, je me suis dis "Mais les gens peuvent-ils se mettre d’accord ?"

"Je suis dans une position bâtarde où pour les minces je suis grosse et pour les gros je suis mince…"

Là je fais 73 kilos, je me sens bien, même si je veux perdre encore un peu. Mais c’est très bizarre parce que quand je me vois dans un miroir, je me vois encore comme avant. C’est quand je me vois en photo que je comprends que j’ai changé. Je me suis promis une chose et j’espère m’y tenir : si j’arrive au corps que je veux, je jette ma balance et je ne veux plus jamais connaître mon poids. Je chargerais ma gynéco de venir regarder la balance elle-même quand elle me demandera mon poids, de le noter et de le garder pour elle !

Pour terminer, ça ne touche pas que les personnes en surpoids. Ça m’est déjà arrivé plusieurs fois de croiser des femmes très minces et d’entendre des phrases du type : "Ah mais je préférerais faire 15 kilos de plus que ce que je fais là mais jamais je veux ressembler à ça !" ou encore "Faut qu’elle mange celle-là". Et alors ? C’est ton corps ? Rien ne va et personne ne veut ton bien.

Et le pire quand j’écris tout ça, c’est que je pense à mes parents qui vont certainement le lire parce que je vais le partager sur les réseaux sociaux et qui me demanderont pourquoi je ne leur ai rien dit. Et bien parce que je ne voulais pas vous inquiéter. Et de toute façon on est tous la victime de quelqu’un.

MINI RECAP INSULTES - les plus courantes

Pendant l’enfance :
"Grosse vache"

Pendant l’adolescence :
"Grosse vache"
"Gros tas de graisse"
On notera l’évolution du vocabulaire mais c’est normal car notre cerveau apprend beaucoup entre 5 et 15 ans

À l’âge adulte :
"Hey ça va la grosse vache ?" (Ils font une vraie phrase désormais)
"Va maigrir !" (Tâchez de penser au "s’il te plait")

Gardons en tête que l’animal référent reste définitivement la vache. Notons que si j’avais été un homme, j’aurais plutôt été comparée au porc. Pourtant je ne trouve pas cet animal plus "viril", mais bon…

N’oublions pas la possibilité de cracher sur la personne pour lui montrer que son poids te dégoûte.
Pendant que j’écris ça, je suis allée vérifier sur internet si j’avais oublié des insultes mais j’ai vraiment bien résumé, les gens n’ont pas d’inspiration. Bref, je suis tombée sur ça :

 Macintosh HD:Users:tania:Desktop:Capture d’écran 2018-07-31 à 20.43.49.png

Sur ce, bisous.

Tania Dutel jouera son spectacle tous les vendredis et samedis à 20h15 à La Nouvelle Seine à partir du 28 Septembre, lors d'une exceptionnelle à l'Européen le 31 octobre et lancera également son late show avec Jason Brokers et Panayotis Pascot le 9 octobre à 21h au One More.

 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus