Tribune libre à l'animateur Emeric Berco : "Ma passion m'a sauvé du harcèlement" Tribune libre à l'animateur Emeric Berco : "Ma passion m'a sauvé du harcèlement"

Décryptage

Tribune libre à l'animateur Emeric Berco : "Ma passion m'a sauvé du harcèlement"

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

9 minutes

Publié le Jeudi 9 Août 2018

Emeric Berco est animateur radio et chroniqueur télé. Passionné par la musique et la pop culture, il enchaîne les interviews sur sa chaîne Youtube "One Shot" et officie toutes les après-midis sur Skyrock. La rédaction de Glamour a décidé de lui donner la parole sur un sujet qui lui tient à coeur : le harcèlement scolaire.

Je m’appelle Emeric Berco, j'ai 30 ans et il est possible que vous soyez tombé sur moi en écoutant la radio ou en voyant ma bouille sur un écran. Régulièrement, il m'arrive de regarder en arrière et de réaliser la chance que j'ai de pouvoir, aujourd'hui, vivre de ma passion. D'avoir pu réaliser ce rêve qui était d'approcher les artistes qui m'ont bercés, de Pharrell à Mary J Blige, de Will.i.am à Beyonce. D'avoir pu toucher du doigt le monde du cinéma grâce à ces interviews mémorables de Luc Besson ou de Quentin Tarantino.

Je n'ai pas de souvenirs de moi sans toucher au micro. Je me suis fixé un seul objectif depuis tout petit: vivre de ma passion pour les médias et la radio en particulier. Je trouvais la radio magique car elle représentait l'imagination sans limite. A quoi pouvait donc ressembler Macha Beranger derrière sa voix rauque et rassurante, quelle pouvait être l'ambiance dans les studios de la radio libre de Difool, mon idole d'enfance? La radio était ce média où les voix deviennent puissantes et créent ce lien unique, privilégié et naturel avec l'auditeur. A cette époque, j'étais un garçon fragilisé par le monde qui m'entourait.

Icône de Quote Icône utilisée pour indiquer que ce texte est un rendez-vous

La radio était mon échappatoire, le moment où je pouvais communiquer avec les autres sans être jugé ni rabaissé

Icône de Quote Icône utilisée pour indiquer que ce texte est un rendez-vous
C'est un moment particulier pour moi car je m’apprête à écrire sur ce sujet si intime et délicat. Il m'a fallu plusieurs années pour réaliser que j'ai été victime de harcèlement scolaire. C'était en 4ème, à l'âge de 12 ans. J'ignore pourquoi mes camarades ont jugés bon de faire de moi leur souffre-douleur. Peut-être à cause de ma timidité maladive, mon acné ou mon attitude en retrait. Je me rappelle de cet enfant qui sans raison, s'est emparé de mon téléphone portable pour l'explosé à l'aide d'un marteau. Qu'après être intervenu à l'oral dans ma classe, des ricanements se sont transformés en crachats une fois arrivé dans la cour de récréation. Je me souviens de l'humiliation après le cours de musique lorsqu'un groupe d'élèves à juger bon de jeter ma flutte aux toilettes. Vous n'imaginez pas le nombres d'excuses et de mensonges que j'ai du inventer à mes parents pour justifier la perte de mes affaires.

Ma plus belle excuse, ma Palme d'or, a été celle où j'ai été frappé par un élève pour avoir défendu cette fille dont les autres se moquaient. J'étais maladroit et il était facile de faire croire à ma famille que je m'étais blessé lors du cours d'EPS. J'ai enfin ce souvenir qui résonne en moi comme une petite entaille non cicatrisée. J'ai organisé un goûter pour mon anniversaire et j'avais naïvement invité toute ma classe. Ayant une popularité très basse à l'école, comme vous vous en doutez, le résultat fut sans appel : une seule invitée s'est présentée, une amie toujours précieuse aujourd'hui (Merci Laetitia).

Il y a tant d'autres exemples mais ma mémoire est sélective. L'idée de me replonger dans ce passé sombre m'effraie et je réalise que pendant longtemps j'ai voulu fuir tout cela, l'oublier, l'effacer mais ce n'était pas une bonne idée. J'ai conscience que l'adolescence est synonyme d'une perte de repères chez beaucoup d'entre nous. On ne veut plus être considéré comme un enfant, on rêve de devenir adulte alors on lève des barrières, on agit sans filtre, on tente de s'affirmer, on se cherche et parfois certains ont besoin d'écraser les autres pour exister.

"J'aurais tant aimé pouvoir parler à un conseiller, à un professeur, à quelqu'un en mesure de me comprendre ou de dire à ma classe qu'un environnement aussi toxique et irrespirable peut conduire au pire."

C'est la seule période de me vie où j'ai eu des idées noires. Et pourquoi ne pas en parler à mes parents? Parce que les adolescents victimes de ce genre d'agissements le savent, on ne veut pas faire souffrir nos parents et l'idée même qu'ils s'en mêlent et qu'ils arrivent conquérants dans la cour de récréation pour nous protéger nous paraît inimaginable et nous ferait mourir de honte.
C'est ainsi que je me suis réfugié dans un monde imaginaire, le meilleur moment de ma journée, celui où j'étais dans ma chambre le soir à écouter des émissions de radios jusqu’à tard la nuit (cette habitude de veiller tard ne me quitte plus) et puis j'ai lu ce livre un jour, plongé dans mon univers, l'histoire du Petit Prince de Antoine de Saint Exupery qui est devenu mon leitmotiv. "On ne voit bien qu'avec le coeur. L'essentiel est invisible pour les yeux. Mais si tu m'apprivoises, nous aurons besoin l'un de l'autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde. Les étoiles sont éclairées pour que chacun puisse un jour retrouver la sienne.Toutes les grandes personnes ont d'abord été des enfants. Mais peu d'entre elles s'en souviennent."

Difficile de ne pas être inspiré par ces mots si apaisants et rassurants dans un monde que l'on découvre trop violent. La peur, l'anxiété, la culpabilité et tous ces sentiments désagréables ont alors été balayés par un grand sourire que j'arbore quotidiennement : c'est mon arme principale aujourd'hui mais je n'oublie pas mon passé et tous les ingrédients bons comme néfastes qui ont construit l'homme que je suis devenu. La radio était mon échappatoire, le moment où je pouvais communiquer avec les autres sans être jugé ni rabaissé. Avec ma voix, je pouvais devenir celui que je n'arrivais pas à être en face à face : beaucoup plus sur de moi. Je pouvais enfin avoir une estime de moi, je pouvais enfin croire au partage, à l'humanité. Ce média m'a sauvé !

Souvent mon entourage apprend avec surprise que j'étais un enfant timide et pourtant c'est bien vrai. Pour vaincre cet aspect de ma personnalité, j'ai du en créer une autre sous les traits d'Emeric, le pseudo radio que j'ai adopté à l'âge de mes 16 ans sur ma première radio pro. C'est au contact des autres animateurs de l'équipe de Efm alors bien plus âgés que moi que j'ai pu me libérer, communiquer, rire et partager. Malgré le côte schizophrénique d'avoir ce pseudo radio: Emeric, associé à ma réelle identité: Jean-Claude, j'ai pu me libérer de tout ce poids et désormais ces deux personnalités ne font qu'une.

"Contrairement à la période du lycée, je suis très entouré aujourd'hui par des amis formidables, j'assume mes qualités et mes défauts auprès de personnes bienveillantes et il y a deux ans, nous étions une cinquantaine à mon anniversaire, c'était comme une sorte de clin d’œil à la vie car je ne m'estime pas revanchard."

Et surtout, j'ai appris récemment que lorsqu'on se connait bien, nos faiblesses peuvent même devenir nos forces en société. Avec l'émergence d'internet, la radio a évolué, on peut poser des images et un univers sur des voix et cela reste tout aussi magique. Aujourd'hui, au delà de ma voix, j'ose partager mon image et me montrer tel que je suis. Je suis heureux de partager sur youtube les centaines d'interviews que j'ai eu la chance de réaliser. Je porte un format que j'ai nommé One shot, car avec mon équipe, j'ai envie de rentrer en contact avec des personnalités qui m'inspirent et de découvrir leurs émotions sans concession ni coupure au montage. Je souhaite apporter une dimension plus humaine à chacun de mes projets et donner à chacun la possibilité d'être soi.

D'avoir été chroniqueur dans une superbe émission sur France O cette année et d’être au commande de l'émissiom de radio du 16-20h, écoutée par 1,3 millions d'auditeurs chaque jour sur Skyrock représente une victoire. En revanche, je suis toujours aussi sensible au sujet du harcèlement scolaire qui vit des heures encore plus sombres avec les comportements épouvantable et destructeurs que les ados peuvent avoir entre eux pour rabaisser leurs camarades. Cela prend des proportions désastreuses et alarmantes. Cette réalité à un nom : le cyber harcèlement et il touche aujourd'hui un jeune sur 10.

Il y a 2 mois un jeune adolescent a écrit une lettre bouleversante adressée à ses parents, que sa sœur a ensuite relayée sur twitter. Il était harcelé et battu par ses camarades. Une vague de solidarité s'est alors déclenchée sur le réseau social. Etant de nature optimiste, je sais que l'on est capable de meilleurs jours futurs même entre les adolescents. Même derrière les polémiques de la série Netflix, 13 reasons why , il y a un message fort qui est véhiculé, la violence psychologique et le manque d'écoute peut amener à la dépression ou pire. Soyons à l'écoute de la détresse de ces adolescents qui enfilent chaque jour un bouclier pour vaincre cette violence invisible mais pourtant si présente et fréquente. J'ai une chance incroyable d'avoir une passion qui a pu me sauver de cet endroit sombre mais ce n'est pas le cas de tous. Prenons le temps de nous écouter et de nous ouvrir aux autres pour que notre construction, si importante lors de nos jeunes années, puisse se faire dans de meilleures conditions et le respect de nos différences.

Vous pouvez retrouver Emeric Berco sur sa chaîne Youtube, Mrik, et chaque jour sur Skyrock de 16h à 20h.

Photo : ©codepukstudio

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus