L'interview Space de Thomas Pesquet

Décryptage

L'interview Space de Thomas Pesquet

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

De son super trip dans l’espace en 2016, il a ramené les photos qui paraissent en exclusivité dans le nouvel album 100 photos pour la liberté de la presse, de Reporters sans frontières. Rencontre avec un spationaute un peu perché.

Bon, on est d’accord, la Terre, elle est plate ?
Non, pas du tout. Je l’ai vue, on était même plusieurs, j’ai fait des photos. C’est dingue, les gens croient qu’on leur ment ! Faut arrêter d’écouter Kyrie Irving [un basketteur de la NBA, NDLR] !

Vous est-il arrivé de pleurer dans l’espace ?
Non. Ça aurait pu arriver, mais surtout à cause de l’antibuée qu’on vaporise dans les casques.

La tâche la plus ardue que vous avez dû effectuer ?
Réparer les toilettes de la station, qui étaient tombées en panne dès le début de la mission.

Et la difficulté à laquelle vous ne vous attendiez pas ?
J’ai eu l’impression que mon rapport à la terre devenait "virtuel". Mes proches étaient loin, même si on communiquait. Assez vite, la base est devenue mon univers, l’équipage, ma famille.

Le truc le plus ouf ?
On m’a apporté mon saxophone. J’ai joué les morceaux que je jouais quand j’étais étudiant, et des airs que Guillaume Perret a composé pour moi.

Qui auriez-vous aimé emmener avec vous ? Et envoyer direct dans un trou noir ?
J’aurais bien emmené ma compagne [Anne Mottet, membre de l’Organisationdes Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, NDLR], elle aurait réglé tous les problèmes. Et j’aurais bien jeté Donald Trump dans le trou noir.

Avez-vous déjà mangé un space-cake ?
Non, même si j’aime les gâteaux. Sinon, Alain Ducasse et Thierry Marx nous avaient préparé de la langue de bœuf pour Noël, c’est un autre délire...

Croyez-vous en Dieu ?
Je ne l’ai pas rencontré.

Votre film de cosmonautes préféré ?

Seul sur Mars, de Ridley Scott.

Spacer de Sheila ou Space Oddityde David Bowie ?
Space Oddity. Quand même !

A quoi pensiez-vous pendant ces trois heures et vingt minutes qu’a duré la redescente sur Terre ?
Aux procédures, à faire mon boulot. C’est pas le moment où on fait le plus le malin.

Avez-vous changé ? En quoi ?
Oui. J’ai perdu du poids. Et je reviens avec une conscience écologiste renforcée.

Est-ce que vous n’avez pas tendance à vous ennuyer maintenant ?
Pas du tout : je pars en vacances, j’ai six mois de RTT en retard et plein de projets.

Quel est votre nouveau rêve ?
Sauver la terre.


Stéphanie Marteau

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.