Le “régime grossesse” pour les futurs pères : le prince Harry montre l’exemple ! Le “régime grossesse” pour les futurs pères : le prince Harry montre l’exemple !

Décryptage

À la demande de Meghan Markle, le prince Harry a arrêté le café, l'alcool et le thé par Marine Decremps

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Jeudi 3 Janvier 2019

Pour ses derniers mois avant accouchement, Meghan Markle a demandé au prince Harry d’observer de nouvelles règles d’hygiène : plus d’alcool, de café ou de thé et du sport. C’est le “régime grossesse” subit par les femmes et redouté par les hommes.

Solidarité. Alors qu’elle accouchera au printemps prochain, Meghan Markle a fait prendre au prince Harry de bonnes résolutions. Le journal Express UK a eu vent de la part d’une source proche du couple que la duchesse de Sussex avait demandé à son époux d’arrêter de boire de l’alcool, du café ou du thé. Celle dont il se murmure qu’elle attendrait des jumeaux - le couple aurait acheté deux lits -, a établi que ne serait servi au prince que de l’eau minérale. À cela s’ajoute une pratique sportive plus régulière.
Le but ? L’accompagner durant ses derniers mois de grossesse. Le prince aurait même commencé ce régime en ne buvant aucune goutte d’alcool pour les fêtes, ce qui aurait surpris la famille royale réunie à Sandringham par la Reine Elizabeth pour le traditionnel réveillon de Noël. Connu pour être un amateur d’alcool, parfois trop amateur d’ailleurs, le prince Harry que ses proches décrivent désormais “plus froid mais plus détendu”, réalise là un petit exploit et ce par amour. Servira-t-il d’exemple ?

via GIPHY

Le régime grossesse pour les futurs pères
Arrêter la consommation excessive d’alcool, la cigarette ou le café afin de maximiser les chances de concevoir, sont des préceptes connus bien que pas toujours suivis. De fait, même dans les mois qui précèdent la fécondation, il est bon et raisonnable d’observer une bonne hygiène de vie chez la femme comme chez l’homme. Le tabagisme par exemple réduit le nombre de spermatozoïdes de 20% et affecte aussi leur mobilité et leur forme. De même, une étude danoise a démontré que “les plus grands buveurs produisaient 33% moins de spermatozoïdes que les plus petits buveurs, et 51% moins de spermatozoïdes normaux”. Le risque serait d'endommager l’ADN des spermatozoïdes et pourrait provoquer une “alcoolisation fœtale”. Toutes ces précautions, ces interdits aident à prévenir des mauvaises mutations de l’ADN. La discipline de la biologie qui étudie ces mutations s’appelle l’épigénétique.
Alors, pourquoi les futurs pères ne poursuivraient-ils pas dans cette voie durant la grossesse ? Si Meghan Markle a demandé d’entamer un Dry January jusqu’à la naissance par solidarité, nombreuses sont celles qui aimeraient que leur moitié suivent cet exemple. Les hommes devraient-ils se plier au régime grossesse ? Loin d’être un caprice, cette requête vertueuse jouerait sur l’implication du père dans la gestation. Bon pour la santé et pour le moral des troupes, le régime prince Harry pourrait bien faire des émules.

 

 

 

 

 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires