Kim Kardashian : et si on arrêtait enfin de se payer sa tête ? Kim Kardashian : et si on arrêtait enfin de se payer sa tête ?

Décryptage

Kim Kardashian : et si on arrêtait enfin de se payer sa tête ? par Laura Carreno-Müller

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

5 minutes

Qu'on l'aime ou qu'on la déteste, Kim Kardashian est une des figures les plus emblématiques de notre époque. Et pas une simple bimbo sans cervelle, comme le Web la qualifie souvent... On vous explique pourquoi il faut en finir avec le Kim-bashing.

Après un passage express à la Maison Blanche pour parler réforme carcérale avec Donald Trump, le 31 mai 2018, Kim Kardashian a réussi faire libérer Alice Marie Johnson de prison. Rappel : depuis 1996, cette ex-détenue purgeait une peine à perpétuité pour trafic de cocaïne, alors qu’elle n’avait aucun antécédent judiciaire. La rencontre Kardashian-Trump avait fait le buzz sur la Toile, mais pas pour les bonnes raisons, à en croire ces quelques Tweets.

"On vit dans un monde où le système carcéral américain est mené par Donald Trump et Kim Kardashian. Tragique."


Et si Kim Kardashian a droit à autant de scepticisme, c’est parce qu’on la voit toujours comme une Paris Hilton 2.0 (dont elle a d’ailleurs été l’assistante personnelle). La raison : une sextape vieille de plusieurs années qui lui a valu célébrité mais aussi misogynie. Malgré les trolls, la star ne se laisse pas abattre, bien au contraire.

 #1 De la star à la marque

Mine de rien, Kim Kardashian est une businesswoman du tur-fu, à la tête de tout un empire qu'elle mène d'une main de fer. Accro au contouring, elle en est devenue la reine après avoir élevé cette pratique originaire du monde du théâtre au rang de tendance incontournable du make-up. Alors si vous pouvez vous vanter de vos pommettes saillantes, c’est en grande partie grâce à elle. En 2017, elle a même lancé sa propre ligne de maquillage, KKW Beauty. Une sacrée concurrence pour sa demi-sœur, Kylie. Et Kim K ne s’est pas arrêtée là, puisqu’elle a même lancé ses propres parfums. Le plus récent ? KKW Body, qui a déjà fait beaucoup parler de lui pour le design caliente de sa bouteille.

#2 Son empreinte sur la mode        

Le 4 juin 2018, Kim Kardashian a été récompensé par le Conseil des Créateurs de Mode d’Amérique (CFDA). Et pour cause : elle a eu une influence colossale sur la mode d’aujourd’hui. La robe bodycon (abréviation de "body-conscious", ndlr), le nude ou encore les maillots de bain une pièce très échancrés : rien à dire, c’est encore grâce à Kim Kardashian si vous trouvez ça stylé.

#3 Féministe et anti-armes à feu

Avant de plaider la cause d’Alice Marie Johnson, elle s'est engagée pour celle de Cyntoia Brown, une femme devenue esclave sexuelle, condamnée à la prison à vie à l’âge de 16 ans pour avoir tué un homme qui avait tenté de la violer. Prête à tout, Kim Kardashian a même demandé à son équipe d’avocats de défendre la prévenue. Côté politique, alors que Kanye West avait choisi de soutenir Donald Trump, Kim K a préféré voter Hillary Clinton, comme elle l’avait affirmé sur son blog perso. Et ce n’est pas tout : le 20 juin 2016, le Sénat refusait de durcir la loi sur les armes à feu, une semaine après la tuerie dans un club gay à Orlando. Une décision qu’avait très lourdement critiquée Kim Kardashian, sur Twitter.

"Le fait que n'importe qui ait accès à des armes à feu est terrifiant et après la tragédie [d'Orlando], le Sénat n'aurait pas dû nous décevoir"

#4 Icône de la body-positivity

Les haters ? Kim Kardashian leur a fermé le clapet. Remontée contre le slut-shaming dont elle avait été victime après avoir publié un simple selfie nu, en mars 2016, elle avait répondu : "Je ne prends pas de drogue, je ne bois quasiment jamais, je n’ai jamais commis de crime et je suis un mauvais exemple pour mes enfants parce que je suis fière de mon corps ?". Le but de son cliché polémique : aider les filles et les femmes à se sentir bien dans leur peau, même avec leurs défauts. "Soyez-vous-même et laissez-moi être moi-même", enchaînait-elle. Kim Kardashian, présidente ! 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus