Décryptage

Michelle Obama : tout ce qu'on apprend dans son autobiographie par Anaïs Robert

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Lundi 12 Novembre 2018

La très attendue autobiographie de l'ex-première dame des Etats-Unis va paraître le 13 novembre 2018. Election de Donald Trump, problèmes de fertilité... Dans ce futur best-seller, MIchelle Obama se dévoile comme jamais. Quelques infos ont déjà fuité. Les voici.

Michelle Obama est à la politique ce que Beyoncé est à la musique. Elles sont tous les deux des icônes de la culture américaine. Alors quand l’ex-première dame des Etats-Unis part en tournée pour la promotion de ses mémoires Becoming (Devenir en VF), elle ne passe pas par des librairies mais remplit des stades entiers.

Dans son autobiographie à paraitre le 13 novembre 2018, Michelle Obama se livre avec pudeur sur sa vie personnelle et aborde la dureté du monde politique américain. Voici ce qu’on y apprend :

# Elle en veut toujours à Donald Trump
Michelle Obama accuse l'actuel président des Etats-Unis d'avoir mis sa famille en danger en diffusant la (fausse) théorie raciste appelée "birther" comme quoi Barack Obama ne serait pas né sur le sol américain et donc pas éligible à la présidence américaine. Trump l'avait aussi publiquement soupçonné d'être musulman. Des accusations "mal intentionnées" et dangereuses selon l'ex-première dame. "Et si quelqu’un d’instable avait pris une arme et conduit jusqu’à Washington. Et s’il avait cherché à s'en prendre à nos filles ?", s'interroge-t-elle.
Elle revient également sur la nuit de l’élection de Donald Trump et se souvient de son choc et de son refus de croire que tant de femmes aient pu choisir un "misogyne" plutôt que Hillary Clinton.

# Elle aussi a beaucoup souffert du racisme
Malgré son statut de première dame, Michelle Obama n’a pas été épargnée par le racisme. Elle confie se sentir "hantée" par la violence de la campagne présidentielle de 2012 où elle a souffert du cliché raciste de l’"angry black woman" (la femme noire en colère en VF). "C’était un autre cliché ravageur (…) Je commençais à me sentir vraiment un peu en colère, ce qui était pire car c’était comme si je réalisais une prophétie dictée par des haineux", écrit-elle avec du recul. 

# Elle a connu des problèmes de fertilité
Michelle Obama dévoile un pan très intime de sa vie personnelle en évoquant pour la première fois ses difficultés à tomber enceinte. On apprend qu’elle a fait une fausse couche et que ses deux filles ont été conçues par fécondation in vitro. Elle se souvient de ses injections qu’elle devait faire elle-même parce que Barack Obama, élu au Sénat, était très occupé.

# Sur ses difficultés à être mère tout en travaillant
On l’oublie parfois mais avant de devenir première dame, Michelle Obama était une brillante avocate. Et comme pour tous les parents qui travaillent en élevant des enfants, ce n’était pas facile tous les jours. Elle raconte qu’à l’époque il lui arrivait de quitter son travail sur un coup de tête pour se promener en voiture en écoutant la radio et en mangeant un repas pris au fast-food. Une fois installée à la Maison Blanche, le temps passé avec sa famille est devenu une priorité puisque Barack Obama était pris la majeure partie du temps. Elle a donc compensé en se concentrant sur ses filles Malia et Sasha.

# Elle est toujours aussi amoureuse de Barack
Tout va pour le mieux entre Michelle et Barack Obama vingt-six ans après leur mariage. Et la façon dont elle raconte comment elle est tombée amoureuse de lui le prouve. "Dès que je me suis autorisée à avoir des sentiments pour Barack, ils m’ont transpercés – une explosion de désir, de gratitude, d’accomplissement  et de magie”.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires