Allyson Felix, Sarah Thomas… ces femmes qui battent des records sportifs Allyson Felix, Sarah Thomas… ces femmes qui battent des records sportifs

Décryptage

Allyson Felix, Sarah Thomas… Qui sont ces femmes qui battent des records sportifs par Ophélie Manya

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Lundi 7 Octobre 2019

Deux courent plus vite que leur ombre, une autre nage avec une détermination sans pareil. Allyson Felix, Shelly-Ann Fraser-Pryce et Sarah Thomas ont fait les titres des journaux ces dernières semaines. Retour sur leurs exploits.

Allyson Felix et Shelly-Ann Fraser-Pryse marchent dans les pas des légendes de l’athlétisme comme Marie-José Pérec, tandis que Sarah Thomas, elle, n’a rien à envier à Laure Manaudou. Alors qu’elle a participé aux Championnats du monde d’athlétisme à Doha, au Qatar (du 27 septembre au 6 octobre 2019), Allyson Felix, athlète américaine, a remporté l’épreuve 4x400 mètres mixte. Et ça dix mois après avoir accouché par césarienne d’urgence à cause d’une pré-éclampsie. Résultat, la championne a gagné la douzième médaille d’or de sa carrière, surpassant ainsi le record établi par Usain Bolt, l’homme le plus rapide du monde. Toujours lors des mêmes Mondiaux d’athlétisme, Shelly-Ann Fraser-Pryce, sprinteuse jamaïquaine plus rapide que l’éclaire, a brillé lors de la course de 100 mètres en décrochant son quatrième titre mondial dans cette épreuve. Un record. En 10 secondes et 71 centièmes, l’athlète est devenue la femme la plus rapide du monde. Rien que ça.

Loin des podiums et des médailles d’or, Sarah Thomas n’est pas une sportive professionnelle et son exploit n'en est que plus époustouflant. L’américaine, survivante d’un cancer du sein, est la première personne à traverser la Manche à la nage quatre fois d’affilée en 54 heures. Sans s’arrêter. Pour atteindre son objectif le 17 septembre 2019, la jeune femme de 37 ans s’est entrainée pendant un an avant d’obtenir le feu vert de ses médecins pour se lancer dans cette aventure incroyable. Cette volonté sans faille, elle la tient d’une passion pour la natation depuis l’enfance, mais aussi de la rémission de son cancer du sein après neuf mois de radiothérapie, chimiothérapie et de chirurgie. Cette victoire, elle l’a dédie à toutes les personnes attientes d’un cancer. Un geste d’une grande force.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires