Mais en fait, c’est quoi le MET Gala ? Mais en fait, c’est quoi le MET Gala ?

Mode d’emploi

Mais en fait, c’est quoi le MET Gala ? par Ophélie Manya

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Jeudi 4 Avril 2019

Robes inconfortables, poses extravagantes et "resting bitch faces" sous un maquillage impeccable, bienvenue sur le tapis rouge du MET Gala. Mais pourquoi vos célébrités préférées se donnent tout ce mal une fois par an ? On vous explique.

Mise à jour du 4 avril 2019

Le 6 mai 2019, le MET Gala mettra à l’honneur l’esthétique "camp". Mais qu’est-ce que c’est ? Selon Andrew Bolton, commissaire de l’exposition Camp, Notes on Fashion présenté au Metropolitan of Art Costume Institute du 9 mai au 8 septembre 2019, le camp c’est "de l’ironie, de l’humour, de la parodie, du pastiche, de l’artifice, de la théâtralité, de l’excès, de l’extravagance, de la nostalgie et de l’exagération". En 1964, Susan Sontag, essayiste, publiait Notes on camp, un essai désormais célèbre pour sa définition du style camp : "L'essence du camp réside dans son goût pour le non-naturel : l'artifice et l'exagération. Le camp met tout entre guillemets".

Aujourd’hui l’esthétique camp continue d’être appréciée. Par exemple, lors de la cérémonie des Grammy Awards le 10 février 2019, le camp était omniprésent dans les looks portés par les célébrités de la musique : Janelle Monae avec sa robe Jean-Paul Gaultier aux épaulettes XXL, Cardi B et son total look vintage signé Mugler haute couture… Côté podium, les collections des dernières saisons aussi ont rendu hommage à l’héritage camp. C’est le cas de Moschino et ses pièces affichant des logos Barbie et McDonald’s, de Viktor & Rolf’s et ses robes XXL à message, ou encore de Gucci, dont le directeur artistique, Alessandro Michele, s’identifie à cette esthétique extravagante : "L’essai de Susan Sontag exprime parfaitement ce que le camp est pour moi : c’est-à-dire la capacité unique de combiner l’art et la pop culture", avait-il confié au Vogue américain en octobre 2018.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Gucci (@gucci) le

 

Fin de la mise à jour

Vous avez remarqué ? Sur Instagram, en ce moment, toutes les stars se géo-localisent à New-York. C’est normal, elles se rendent toutes au même endroit le soir du premier lundi de mai : le Metropolitan Museum of Art afin de participer à la collecte de fonds pour le Costume Institute, qui existe depuis 1948. Mais la cérémonie est surtout connue et médiatisée pour la bataille de sapes qui oppose les célébrités sur le tapis rouge. La gagnante ? Celle qui aura la plus belle tenue en respectant le thème (cette année : "Corps célestes : mode et imagerie catholique").

Une cérémonie qui vaut de l’or
Puur cette édition 2018, un ticket d’entrée au MET coûte 30 000$, tandis qu’une table revient à 275 000$. La somme récoltée est versée au Costume Institute, le seul département du Metropolitan Museum of Art qui doit s'auto-financer. À l’époque où il a été créé, la mode était perçue comme un art secondaire. Bien sûr, la plupart des célébrités présentes sont invitées par des marques ou par Anna Wintour en personne, alors elles n’ont pas à débourser un centime, juste à pointer le bout de leur nez, dans la plus extravagante des tenues dégotée par les stylistes de la marque qui les a conviées (logique). Et si vous pensiez à économiser pour acheter votre propre billet, oubliez. L’accès au Met Gala est uniquement sur invitation, et il y a une liste d’attente longue comme le bras pour y figurer.

Le programme d'un évènement privilégié
La soirée du MET Gala est organisée par Anna Wintour. La papesse de la mode aime créer la surprise en invitant des personnalités qui buzzent, comme Migos, ou Lily-Rose Depp en 2017. Cette année, on compte parmi les guests triés sur le volet : Rihanna, Amal Clooney, ou encore Emily Ratajkowski.
Mais que se passe-t-il une fois que les stars ont fini de poser devant un parterre de photographes venus du monde entier ? Bien qu’il soit interdit de poster des photos sur les réseaux sociaux une fois à l’intérieur, on sait que la suite du programme est composée d'un cocktail, suivi d’un dîner, puis de quelques animations pour finir en beauté. Sans oublier le plus important : la visite de l’exposition. Cette année, elle retracera l’histoire de l’imagerie chrétienne dans la mode, et présentera cent cinquante pièces inédites de créateurs comme Balenciaga, Dolce & Gabbana ou Valentino. Pour cette édition 2018, le Vatican a même accepté de prêter une cinquantaine de pièces.

via GIPHY

 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires