Les gens de la mode

Instagram : 8 comptes qui se moquent de la mode par Anthony De Pasquale

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Jeudi 27 Décembre 2018

Instagram est leur terrain de jeu. Photoshop est leur arme. Les marques et les célébrités sont leurs victimes. Bienvenue dans la parodie 3.0.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Nike socks are having a moment in 2018. From protesting morons destroying merchandise they already paid for, to this current situation. @miniswoosh has made a recent splash with their reconstructed sweaters and tops made from @nike socks. The idea might originate from the classic @maisonmargiela version from 1991, which even ran as a diy tutorial in @amagazinecuratedby in 2004, or even the Nike-fied editorial interpretation by @chalayanstudio from 2002 (which also ran in A Mag...) Regardless, @virgilabloh is giving the miniswoosh version his signature 3% redesign for @off____white ... along with a @giambattistavalliparis FW14 Couture pee-stained skirt... and a pass at the great American couturier, Charles James. He really tried it with that iconic clover dress lol. • #offwhite #finallytheoffwhitepost #miniswoosh #nike #justdoit #colinkaepernick #margiela #martinmargiela #socksweater #diy #tutorial #reconstructed #amagcuratedby #husseinchalayan #giambattistavalli #charlesjames #couture #pfw #ss19 #ss2019 #virgilabloh #wiwt #ootd #streetstyle #dietprada

Une publication partagée par Diet Prada ™ (@diet_prada) le

 

1/ @diet_prada, les copycats de la mode

Avec plus d'un million d'abonnés au compteur, le compte @diet_prada est l'un des pionniers dans son domaine. Sur Instagram, ses fondateurs dénoncent les copycats de la mode en faisant des comparatifs de looks. Dans ses prises : Tom Ford, Moschino ou encore Saint Laurent. Les créateurs du compte sont désormais respectés et donc régulièrement invités à la Fashion Week. Comme des journalistes pros. 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

When old heads start ranting about Ye mood

Une publication partagée par Fashion Fuckery (@fashionfuckery) le

 

2/ @fashionfuckery, la high fashion revisitée

Avec un focus sur les sneakers et un gros penchant pour Balenciaga, Vetements et Gucci, le compte @fashionfuckery revisite le streetwear version couture. Justin Bieber, Kanye West et Shia LaBeouf en prennent pour leur grade. 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Name a more iconic duo #throwback @sarahfuckingsnyder #freddiemade

Une publication partagée par freddie smithson (@freddiemade) le

 

3/ @freddiemade, l’as du photomontage

Qui ne s’est jamais demandé à quoi ressemblerait la reine Elisabeth, Donald Trump ou Meryl Streep avec un hoodie Supreme ? Freddie Smithson l’a fait pour nous. Sa muse préférée : la reine d’Angleterre. Sa présence à la Fashion Week de Londres pour le défilé Richard Quinn automne/hiver 2018-2019 était l’occasion rêvée pour le DA de dégainer son Photoshop. 

 

4/ @hey_reilly, le graphiste qui a collaboré avec Fendi

Hey Reilly a été repéré sur Instagram par la créatrice Silvia Fendi, de la marque éponyme, lorsqu'il s'amusait à confronter sur son compte le logo Fendi à celui d’autres marques plus streetwear. Il a ensuite créé les logos de la collection homme automne-hiver 2018-2019 pour cette marque. L'instagrammeur s'inspire de l'art pour détourner la mode. 

Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

 

5/ @tommylenk, les tenues des stars façon DIY

"La mode se prend tellement au sérieux, c'est amusant de se dire 'Oh ouais, j'ai recréé cette robe à 50 000$ avec une boîte Pringles à 50 centimes et des jouets à mâcher pour les chiens.", a confié Thomas Loren Lenk au New York Times. À l’aide de sacs poubelle, scotch et nappes, il reproduit les « lewk » du tapis rouge de Jennifer Lopez, Blake Lively ou Khloé Kardashian

 

6/ @theonigiriart, la mode en sushis

Yujia Hu, chef cuisinier du restaurant Sakana à Milan, pratique le onigiri art : l’art de transformer les plats japonais en œuvres artistiques. Bercé par la culture pop’, cet artiste recrée le portrait de rappeurs, tableaux cultes et derniers vêtements à la mode sous forme de sushis et makis à la sauce soja. 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par May (@itsmaysmemes) le

 

7/ @itsmaysmemes, le streetwear XXL

Sur Instagram, comme sur les podiums, la tendance est à l’oversize. Apparu en novembre 2017 et géré par un ado’ de seize ans basé à Hawaï, "@itsmaysmemes" parodie les icônes du streetwear, Justin Bieber en tête. Et pour faire écho au statement adopté par les marques de luxe comme Balenciaga ou Moncler, il joue sur les proportions des vêtements. Enorme.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Straight to the point. #BehindThePolo by @lacoste. . #artselect

Une publication partagée par Art Select (@artselect) le

 

8/ @artselect, la pop culture détournée

A l’heure où le design est roi sur Instagram, le compte "artselect", suivi par près de trois millions de personnes, s ‘amuse à détourner les codes esthétiques de la mode et de l’art. Pastiches de défilés de la Fashion Week, détournement d’œuvres d’art et satires de photos lifestyle, tout le monde y passe !

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires