Vapotage : les malades présentent des lésions similaires à une exposition à des gaz toxiques Vapotage : les malades présentent des lésions similaires à une exposition à des gaz toxiques

Les gens de la mode

Vapotage : les malades présentent des lésions similaires à une exposition à des gaz toxiques par Anthony De Pasquale

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

1 minute

Publié le Samedi 5 Octobre 2019

Selon une étude médicale publiée ce mercredi 2 octobre 2019, les biopsies des poumons de 17 personnes touchées par des maladies pulmonaires liées au vapotage aux Etats-Unis ont révélé des lésions similaires à une exposition à des gaz toxiques.

Faut-il avoir peur de la cigarette électronique ? Une étude parue dans la revue médicale New England Journal of Medicine ce 2 octobre 2019 révèle que 17 personnes frappées par des maladies pulmonaires causées par le vapotage aux Etats-Unis présentent des symptômes similaires à une exposition à des gaz toxiques. "Il semble que ce soit une sorte de lésion chimique directe, similaire à ce qu'on pourrait voir lors d'une exposition à des émanations chimiques toxiques, des gaz ou des agents toxiques", souligne le docteur et auteur de l'étude, Brandon Larsen, de l'hôpital Mayo Clinic Arizona.

"D'après ce que nous avons vu dans notre étude, nous estimons que la plupart des cas impliquent des contaminants chimiques, des dérivés toxiques ou d'autre agents nocifs contenus dans les liquides de vapotage", ajoute Brandon Larsen. Depuis le 18 septembre dernier, la cigarette électronique - qui a déjà causé 12 décès aux Etats-Unis - est interdite dans l'État de New York : l'huile de vitamine E avait été citée par les autorités de l'Etat de New York comme une possible cause des maladies. La décision avait été prise lors d’un vote du conseil de santé publique et de planification sanitaire de l’Etat de New York, convoqué à la demande du gouverneur Andrew Cuomo qui avait réclamé des mesures d’urgence. "En interdisant les cigarettes électroniques aromatisées, nous prenons une mesure de santé publique et contribuons à empêcher un nombre incalculable de jeunes gens de contracter une accoutumance à vie, coûteuse, mauvaise pour la santé et potentiellement mortelle", avait déclaré Andrew Cuomo. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires