The Bradery : l'e-shop français qui déstocke les plus grandes marques de mode The Bradery : l'e-shop français qui déstocke les plus grandes marques de mode

Les gens de la mode

The Bradery : l'e-shop français qui déstocke les plus grandes marques de mode par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Jeudi 12 Mars 2020

Edouard et Timothée sont deux amis d’enfance. Ensemble, ils ont lancé The Bradery, une start-up moderne qui permet aux marques de vendre leurs anciennes collections à une nouvelle cible de choix, les millennials. Le tout habilement orchestré sur Instagram. Un concept qui a éveillé notre curiosité. Rencontre avec les deux fondateurs.

De l’ambition, de l’imagination et beaucoup de patience : voici ce dont Edouard et Timothée ont dû faire preuve en se lançant dans l’aventure The Bradery. Du haut de leur 26 ans, ils n’en sont pourtant pas à leur premier coup d’essai, ce nouveau projet étant le troisième d’un parcours riche en rebondissements. Et le jeu en vaut la chandelle. En un peu plus d'un an d'existence, leur compte Instagram compte déjà plus de 50 000 abonné.e.s. Et leur application, sortie le mois dernier, a déjà été téléchargée plus de 10 000 fois. Un très bon démarrage qui leur a récemment permis d’élargir les rangs de leur équipe. Aujourd’hui, les deux compères emploient une petite dizaine de personnes et l’accent est désormais mis sur la création de contenu et sur les réseaux sociaux, Instagram en ligne de mire. Média de prédilection de leur communauté, les millennials, il est à la fois leur moteur principal et la base de leur stratégie. D’ailleurs, en un an d’existence, le crédo des deux fondateurs n’a pas changé : Insta est l’avenir de la vente tant il permet de "casser les codes et de créer de nouvelles expériences".

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by The Bradery (@thebradery) on

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by The Bradery (@thebradery) on

Au programme de The Bradery : des ventes évènementielles de marques triées sur le volet. Et une organisation bien huilée. Mais aujourd’hui, la mission de l’entreprise a un peu changé. Désormais, elle entend participer à une mode plus responsable et plus abordable. Deux ventes, et bientôt trois, sont organisées toutes les semaines. La première se veut assez intimiste, son but étant de faire découvrir des marques plus confidentielles. La seconde attire quant à elle des griffes plus connues du grand public comme Vanessa Bruno, Des Petits Hauts, Livy… Et c’est avec cette seconde vente, qui atteint des remises défiant toute concurrence (elles peuvent parfois atteindre les -70%), que les deux Français réussissent à sortir du lot. Mais la clé de leur réussite réside aussi dans une parfaite connaissance de la communauté qu’ils visent : les 18-35 ans. Une génération que le discount attire, parce qu’elle n’a pas encore les moyens de s’offrir de telles pièces. Les fondateurs le savent d’ailleurs bien, à terme, elle deviendra le public fétiche de ces marques. Et vous remarquerez que jamais il n’est question de clientèle chez The Bradery. "Au fil du temps, on a appris à dépasser les codes du simple e-shop. Ce qui nous différencie des autres site de déstockage, c’est qu’on veut vraiment être proche des gens, être à leur écoute, savoir ce qu’ils aiment, ce qu’ils auraient envie d’acheter…", expliquent les deux amis. C’est en partie pour cela que la marque s’est récemment diversifiée en proposant de la maroquinerie, de la beauté et même de la déco.

Une proposition que l’on retrouve aussi sur des sites comme Vente-Privée ou BazarChic, le modernisme et la réactivité en plus. D’abord, la sélection des marques y est très pointue car elle doit uniquement correspondre aux besoins et aux envie des millennials. "On ne peut pas se permettre de s’associer avec toutes les marques, ce n’est pas le but de la manœuvre", avouent Edouard et Timothée. Ensuite, la présentation des marques proposée par la start-up sort des sentiers battus, puisque les équipes prennent soin de shooter les produits qu’elles proposent. Surtout, le contenu proposé sur Instagram est digne des influenceur.se.s les plus en vogue du moment. Des choix stratégiques qui font toute la différence, pour longtemps on l’espère.

Edouard et Timothée, les deux fondateurs de The Bradery

Et en ce moment, retrouvez les marques Livy et Mirae sur The Bradery. Et profitez de 10% de réduction avec le code GLAMOUR.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires