Les gens de la mode

Récap' 2018 : les 10 événements qui ont secoué la mode par Anthony De Pasquale

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Jeudi 27 Décembre 2018

Fusion des défilés homme et femme, ascension des micro-influenceurs et "new cool", voici les dix nouveaux commandements prônés par la mode en 2018.

#1 Pas de combinaison à Roland-Garros tu porteras 
Avec cette combinaison inspirée du film "Black Panther" - qui l'aidait à lutter contre ses problèmes récurrents de circulation sanguine - Serena Williams souhaitait envoyer un message à toutes les femmes : "une combinaison pour quelqu'un ? Pour toutes les mamans qui ont eu du mal à se remettre de leur grossesse, et bien voilà. Si je peux le faire, vous aussi", avait-elle écrit sur son compte Twitter. Le président de la Fédération française de tennis, Bernard Giudicelli, avait décidé d'interdire cette tenue pour des raisons d'éthique : "il faut respecter le jeu et l'endroit. Tout le monde a envie de profiter de cet écrin", avait-il déclaré dans une interview à Tennis Magazine.

#2 Femmes et hommes ensemble défileront  
Au mois de mai, Balenciaga et J.W. Anderson annonçaient la fusion de leurs défilés homme et femme qui se traduira par un défilé unique pour chaque marque sur le calendrier femme. Une stratégie nouvelle certes mais devenue fréquente en 2018 pour laquelle de grandes maisons comme Burberry, Gucci et Calvin Klein ont également opté. Vers la fin de la Fashion Week homme ?

#3 Un militant anti-raciste pour incarner une publicité tu choisiras
Sans club depuis 2016 après être devenu le leader des protestations contre les violences policières envers les noirs, le joueur de foot américain Colin Kaepernick est devenu le visage d'une publicité de Nike pour les trente ans de "JustDoIt". La marque au Swoosh a pris position en sa faveur : "crois en quelque chose. Même si ça signifie que tu dois tout sacrifier" , peut-on lire sur la publicité. 

#4 Diet Prada t'informera
Plus d'un million d'abonnés sur Instagram et la volonté de dénoncer toutes les copies dans l'industrie de la mode. Voici le mantra de Diet Prada, les justiciers qui jettent un pavé dans la fashion sphere. Celine, Saint Laurent ou encore Balenciaga en ont déjà fait les frais. D'autres comptes comme "Fashion Fuckery" ou "Hey Reilly" ont suivi le mouvement se moquant également de la mode sur les réseaux sociaux, les marques de luxe en tête.  

#5 Un troisième genre s'imposera
La mode est en constante mutation. Pour sa collection printemps-été 2019, le créateur Xander Zhou a fait défiler des mannequins enceints pendant la Fashion Week de Londres. Des ventres artificiels "prêts à accueillir les grossesses masculines du futur", proclame la marque tandis que le label italien GCDS propose des mannequins ayant trois seins. Le thème du défilé était le "futur dystopique", inspiré du film "Total Recall". Gucci aussi nous a fait perdre la tête : pour le coup d'envoi de la Fashion Week milanaise, les mannequins défilaient avec leur tête sous le bras. Un être hybride, appelé "Cyborg Gucci" par le directeur artistique de la maison : ni homme, ni femme, ni créature, qui mixe les emblèmes de la pop culture. 

#6 La micro-influence régnera
Ils ont entre 3 000 et 15 000 abonnés et suivent la voie des blogueurs stars, voici les micro-influenceurs. Nouvelles coqueluches des marques, ces instagrammeurs postent régulièrement des photos de leur vie quotidienne avec un attrait particulier pour la mode, le lifestyle ou la beauté. Ils se commentent et se likent mutuellement sur les réseaux sociaux - jusqu'à développer cet écosystème "like for like" - et s'échangent de nombreux conseils pour avoir toujours plus d'abonnés. En 2018, ils n'ont cessé de gagner du terrain auprès des marques qui leur accordent une grande confiance. Avec un taux d’engagement bien supérieur à la moyenne, ces nouveaux acteurs sont à suivre de très près en 2019. 

#7 Tu recycleras
Rien ne se perd, tout se recrée. Au sommet de la mode de Copenhague, qui avait lieu en mai 2018, l’entrepreneur américain David Roberts expliquait que "l’industrie textile sera bientôt la plus polluante au monde". Pour sa collection automne-hiver, Marine Serre récupère des stocks de foulards et de chemises en soie pour les retravailler en robes. A la Fashion Week de Londres, le créateur Christopher Raeburn a présenté un défilé printemps-été 2019 avec des vêtements conçus intégralement en plastique et polyester recyclé ou en coton organique. Le 19 septembre 2018, Milan donnait le coup d'envoi des Green Carpet Fashion Awards, une semaine de la mode qui se veut désormais attentive au développement durable. 

#8 Un message au dos de ta parka tu porteras
La veste de Melania Trump a fait couler beaucoup d'encre. Alors qu'elle rendait visite aux enfants sans-papiers à la frontière mexicaine en juin 2018, Melania Trump était habillée d'une veste kaki Zara avec l'inscription : "I really don't care, do u ?". Mais qu'est-ce qui te prend Melania ? 

#9 Les artistes aussi s'y mettront
Pendant la cérémonie des American Music Awards, qui se tenait à un mois des élections de mi-mandat aux États-Unis, de nombreuses revendications politiques ont été clamées haut et fort par les célébrités via leur vetements. Jenifer Lewis, actrice dans la série "Black-ish", a troqué sa robe du soir contre un sweat à logo Nike en soutien au footballeur américain Colin Kaepernick, leader des protestations contre les violences policières envers les noirs. D'autres personnalités, comme Evan Rachel Wood ou Padma Lakshmi, se sont présentées avec un ruban bleu piqué sur leur tenue en soutien aux familles de réfugiés séparées à la frontière par les autorités américaines.

#10 Les ultra-goths tu découvriras
Les gothiques ne se cachent plus. C'est dans la nécropole des Alyscamps à Arles que Gucci a présenté sa collection croisière 2019, au milieu des tombeaux. Le créateur américain Rick Owens a quant à lui fait brûler une tour sur l'esplanade du Palais de Tokyo à Paris. Comme chez Gucci, les gothiques de Rick Owens ont cette allure nonchalante qui dédramatise le vestiaire. Chez Gareth Pugh, le défilé était un hommage au designer britannique Judy Blame, figure de la culture punk, décédé en début d'année. Pour l'occasion, le créateur a imaginé un Londres imaginaire dans lequel il présente des femmes masquées vêtues de combinaisons rouge sang, chaussées de boots militaires.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires