Les gens de la mode

Mode : quand les designers disent non à la fourrure par Anthony De Pasquale

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Mardi 23 Octobre 2018

La marque américaine de luxe Coach a décidé d'arrêter d'utiliser de la fourrure animale dans ses collections, rejoignant les rangs de nombreuses marques ayant déjà pris cet engagement comme Michael Kors, Givenchy ou Burberry, entre autres.

Ce mecredi 23 octobre 2018 Coach a pris une décision radicale : le PDG de la maison américaine, Joshua Schulman, a annoncé au magazine The Business Of Fashion l'abandon total de la fourrure dans ses collections, à partir de l'hiver 2019. "Nous avons compris, par le biais de nos salariés et de nos consommateurs, qu'il était important de se positionner sur cette question". Une initiative qui devrait avoir un impact limité sur les bénéfices engendrés par la marque. Aujourd'hui, la fourrure représente moins d'1% des activités du prêt-à-porter féminin, "cela n'a jamais été une partie importante de notre activité", a déclaré le PDG. L'an dernier, le chiffre d'affaires net de Coach a atteint 4,11 milliards de dollars, soit une hausse de 3% par rapport à l'année précédente.

Ainsi, Coach rejoint les rangs des nombreuses marques de luxe telles que Michael Kors, Givenchy, Burberry, Ralph Lauren ou encore Gucci. En septembre 2018, Marco Gobbetti, à la tête de Burberry, avait décidé à son tour d'arrêter d'utiliser de la fourrure dans ses collections mais aussi la fin immédiate de sa politique de destruction des invendus, estimant que "le luxe moderne veut dire être responsable socialement et vis-à-vis de l’environnement". En octobre 2017, Marco Bizzarri, le président de Gucci, annonçait la fin de la fourrure dans ses collections : "cette évolution démontre l'engagement absolu à faire du développement durable un élément indissociable de l'activité de la marque", avait-il expliqué. Le dernier exemple en date ? La fourrure animale absente des défilés de la Fashion Week de Londres. Les années précédentes, plusieurs manifestations de militants pour la protection des animaux avaient eu lieu : "Vous avez du sang sur les mains" et "Honte à la Fashion Week de Londres", pouvait-on lire sur les différents panneaux. 

Pour rappel, Calvin Klein est le premier créateur a avoir banni la fourrure de ses collections en 1994, avant Stella McCartney en 2001 qui a également supprimé le cuir. Espérons que cela fasse réfléchir les derniers résistants...

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires