Les gens de la mode

Pharrell : son interview à Station F par Anthony De Pasquale

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Vendredi 18 Janvier 2019

À l'occasion du lancement du partenariat entre adidas et Station F, on a discuté avec Pharrell de son approche créative, sa vision du futur dans le lifestyle comme dans le sport. Merci professeur.

Ce 18 janvier 2019, adidas a présenté le lancement de "Platform A", un programme international d’accélérateurs de start-ups dans le domaine du sport à Station F à Paris - la pépinière de start-ups fondée par Xavier Niel - "Travailler en étroite collaboration avec divers entrepreneurs à Station F nous permet de combiner notre expertise sportive et la puissance d'une marque mondiale avec l'agilité des start-ups. Ensemble, nous nous efforçons de faire émerger les meilleures innovations digitales pour le sport", a expliqué Eric Liedtke, responsable des marques chez adidas. Dans le cadre de ce partenariat, la marque aux trois bandes travaille avec de nombreux athlètes et créateurs du monde entier, dont Pharrell Williams avec lequel nous avons échangé : 

Êtes-vous impliqué dans le choix des start-ups sélectionnées ? 
"Oui, j'ai été invité à participer à ce processus. Je n'ai pas pris de décisions, mais j'ai vu de très belles choses. L'application de coaching par exemple était très intéressante".

Selon vous, Paris est-elle l'une des villes les plus créatives du monde ? 
"J'ai toujours ressenti un intérêt fort pour l'art à Paris. Bien évidemment, vous pouvez trouver de l'art en Angleterre, en Amérique, en Allemagne mais quand vous venez ici, vous sentez tout de suite la mode, la musique et toutes les autres disciplines artistiques. L'art est partout".

L’environnement est l’une des causes qui vous tient à cœur. Quelle est votre vision de la mode éthique future et des nouvelles technologies appliquées aux vêtements de sport ?
"Je crois que c'est important de considérer la planète et l'humanité parce que ce sont deux facteurs fondamentaux. Nous avons besoin d'une planète propre, d'un écosystème sain, de gens en bonne santé. Il est important pour adidas de considérer ses clients comme des citoyens et des être humain avant tout.  On ne peut pas ignorer l'environnement dans lequel on vit. Certaines marques ne veulent pas s'engager, mais quel est le message alors ? "Nous voulons que vous achetiez nos produits et tant pis pour le reste "? Il faut être à l'écoute des attentes des gens et c'est pour cela que je collabore avec adidas qui partage cette vision. Sans ce que nous offre la Terre, nous n'avons pas d'inspiration pour créer une basket". 

Qu'est-ce que vous pensez pouvoir apporter à ce partenariat en tant que citoyen, artiste et célébrité ? 
"De l'empathie, prendre en compte l'avis des autres, travailler en partenariat sur un projet est une chose formidable qui nous rend tous plus efficaces. Aider les gens et leur permettre de rêver, c'est extraordinaire". 

Pratiquez-vous un sport ?
"Le skateboard et la musique se complètent. C'est comme si je portais une paire de lunettes, un verre est le skateboard, l'autre est la musique, comme ça j’ai une vision d’ensemble". 

Qui sont vos amis dans le sport ?
"James Lebron par exemple, c'est quelqu'un que j'apprécie dans sa façon d'être. Il va de l'avant et montre l'exemple". 

Quelle est votre définition de la créativité ?
"C'est une question difficile. Pour moi c'est avant tout un moyen d'expression. Créer quelque chose qui n'existait pas auparavant est le meilleur exemple de créativité, et le plus réjouissant". 


Treize start-ups ont été sélectionnées pour travailler avec adidas sur de nouvelles initiatives commerciales pour l'industrie du sport à partir de ce début d'année. "Nous sommes très heureux de collaborer avec Station F et les meilleures start-ups du secteur", a déclaré Kasper Rorsted, CEO d'adidas AG. Parmi elles, la plateforme sportive numérique Overtime fondée par Daniel Jonathan Porter, spécialisée dans la publication de vidéos sur les réseaux sociaux : "j'ai voulu créer une plateforme pour les générations qui ont grandi avec le digital", explique-t-il. Jérôme Galerne, co-fondateur de Running Care, explique : "la start-up a été conçue pour aider la communauté de coureurs en France ultra-présente. Nous souhaitons mettre la technologie au service du sport. Nos programmes préviennent et prédisent les blessures dues à la course à pieds". Station F s'est rapidement fait un nom en tant que partenaire d'entreprises telles que Facebook, L'Oréal, LVMH et Microsoft. adidas est la première et la seule entreprise sportive à bénéficier d’un programme sur le campus.

 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires