Les gens de la mode

Mais qu’arrive-t-il à Marc Jacobs ? par Anthony De Pasquale

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

6 minutes

Son départ de chez Louis Vuitton, le lancement d'une ligne plus accessible, la fermeture de dizaines de magasins, mais que se passe-t-il avec Marc Jacobs ?

"Je m'inquiète plus pour Marc Jacobs que pour le président américain", déclarait Bernard Arnault, PDG du groupe LVMH, au cours d'un entretien avec des investisseurs en janvier 2017, sur la question de l'environnement économique pendant la présidence de Donald Trump.

Marc Jacobs quitte Louis Vuitton 

Après seize ans de succès, le styliste new-yorkais, Marc Jacobs, a fait ses adieux à la maison LVMH le 2 octobre 2013, après son dernier défilé pour Louis Vuitton dans la Cour Carrée du Louvre. Marc Jacobs quittait Louis Vuitton pour se consacrer à ses propres affaires et préparer l'introduction en bourse de sa propre marque, détenue en partie par LVMH, Robert Duffy et le designer lui-même.



Marc by Marc Jacobs, la ligne accessible

Considéré comme l’une des cents personnes les plus influentes du monde par le magazine «Time», Marc Jacobs se consacre à sa ligne bis, "Marc by Marc Jacobs", fondée en 2001. S'il était vu comme l’enfant terrible de la mode américaine dans les années 90, il semble s'être assagi. En 2014, il présente sa première ligne de maquillage intitulée Marc Jacobs Beauty, qui comprend 120 produits, de la palette de fards pour les yeux au vernis à ongles, fabriqués et distribués par le groupe Sephora. Aux vêtements de prêt-à-porter pour femmes, viennent s'ajouter le maquillage, mais aussi des sacs, du parfum et des accessoires. Selon Luca Solca, directeur en charge du secteur luxe chez Exane BNP Paribas depuis 2012, "Marc Jacobs a perdu plus de 50 millions d'euros, ou environ 61 millions de $, annuellement, au cours des dernières années, avec des revenus plats sur cette période". La société a aussi fermé des dizaines de boutiques au cours des années passées, tant en Europe qu'aux Etats-Unis, y compris rue Bleecker, également surnommée "MarcLand", à cause de la multitude de magasins Marc Jacobs qui y sont présents. Les produits qui étaient vendus 700 dollars sur son eshop en 2015 sont vendus 350 dollars en 2017, selon une étude menée par Edited, une société de vente en ligne. 



John Targon quitte la direction artistique de la ligne accessible Marc Jacobs

Le 19 avril 2018, John Targon, nommé à la tête de la création de la ligne accessible de Marc Jacobs en février 2018, quitte déjà ses fonctions. Lancée en 2001, la ligne Marc by Marc Jacobs a connu un franc succès pendant plusieurs années. Suite à un déclin des ventes, le designer fusionnait cette ligne plus accessible avec la ligne principale, dans le cadre d'une nouvelle stratégie mise en place en 2015. Marc Jacobs, considéré comme l'un des créateurs les plus talentueux de sa génération, plusieurs fois vainqueur des CFDA Awards, semble aujourd'hui en panne d'inspiration. Pendant des années, Marc Jacobs semblait savoir exactement ce que les gens voulaient et aujourd'hui, il semble perdu. 



Gucci, Balenciaga et Supreme sonnent la révolte 

Gucci, qui emploie aujourd'hui plus de 11 000 salariés à travers le monde, avait connu un ralentissement de sa croissance en 2013, ainsi qu'une baisse en 2014. Aujourd'hui, la marque de mode italienne a repris les devants. Dirigée par Alessandro MicheleGucci représente 70% des bénéfices du groupe Kering avec un bond de 44,6 % par rapport à l'an dernier. Une réussite qui s'explique par la créativité des collections d'Alessandro Michele, mais aussi par sa compréhension des Millenials et de leur rapport aux réseaux sociaux : "Ils ont besoin d'affirmer leur singularité dans un monde digital. Une marque ne peut plus se contenter de mettre en avant son héritage et son savoir-faire. Il faut un authentique contenu créatif et établir un dialogue avec la marque", affirme François-Henri PinaultBalenciaga, qui a récemment accueilli Demna Gvasalia, devrait atteindre le milliard d'euros de ventes à moyen terme et ainsi maintenir le rythme de croisière de Kering. D'autres marques comme Supreme par exemple, ont su séduire les jeunes en misant sur le marketing digital. Résultat ? Des simples t-shirts en coton estimés à 600 euros, sont vendus en quelques heures seulement. 



Qui pour sauver Marc Jacobs ? 

Est-ce que Marc Jacobs peut reconquérir la planète mode ? Sur le site du The New York Times, on peut lire ces quelques mots de Ron Frasch, responsable du merchandising de l’enseigne new-yorkaise, Saks Fifth, et "operating partner" de Castanea, un fonds d’investissement présent dans la mode, les accessoires et les bijoux : "C'est difficile, beaucoup plus compliqué qu'auparavant. Cela dépend de Marc Jacobs, du groupe LVMH et de leur projection pour la ligne". Pour Fern Mallis, ancienne directrice générale du CFDA (Council of Fashion Designers of America) et aujourd'hui consultante, "Marc est quelqu'un sur qui on ne peut jamais compter. Son talent est immense. Il aime prendre des risques et ne pense pas à ce qui peut arriver. C'est ça qui est fabuleux". Vu comme un génie dans les années 90 par la plupart des professionnels du secteur, qui est là pour soutenir Marc Jacobs aujourd'hui ? 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus