Les gens de la mode

Mode : qui est Dondi White, le graffeur new-yorkais qui a inspiré Virgil Abloh ? par Anthony De Pasquale

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Jeudi 21 Juin 2018

Mercredi 20 juin 2018, Virgil Abloh s'est inspiré des œuvres du street-artiste, Dondi White, pour son défilé Off-White printemps-été 2019. Retour sur le parcours de celui que l'on surnomme "the style master general".

C'est sous la nef du Théâtre National de Chaillot que Virgil Abloh avait convié ses invités pour présenter son défilé Off-White printemps-été 2019, pendant la Fashion Week parisienne. Sous les yeux de Quincy Brown, Skepta et Rae Sremmurd, tous présents au défilé, Virgil Abloh a rendu hommage au graffeur Dondi White à travers les pièces de sa collection. Les silhouettes aux accents streetwear étaient inspirées du style de l'artiste. Le nom "Dondi" s'affiche sur des t-shirts blancs ornés de grafs, aux manches oversize, dans un esprit eightiesAu passage, Virgil Abloh, également en charge des collections homme chez Louis Vuitton, a dévoilé une nouvelle collaboration avec le malletier haut de gamme Rimowa et a customisé une paire de Dr Martens à l'aide de lacets blancs et du zip tie rouge, devenu la marque de fabrique d’Off-White.


Dondi White, surnommé "Dondi" par sa mère, est une figure incontournable du street-art, décédé du sida en 1998 à l'âge de 37 ans. C'est au début des années 80 que Dondi White règne sur Brooklyn malgré la violence et le vandalisme qui ravagent la ville. Depuis 1977, il graffe sur les rames de métro et les trains, exportant ses œuvres jusque dans le Bronx. Au fil du temps, il peint des pièces de plus en plus grandes, jusqu’à signer des "whole cars", une technique qui consiste à recouvrir entièrement la surface du wagon. En 1979, il démarre un projet intitulé "Children of the Grave" : trois wagons recouverts de son nom, qui seront immortalisés par les photographes Martha Cooper et Henry Chalfant. Une série de clichés qui apparaitront dans le livre "Subway Art" en 1984. Ce seront les premières œuvres d'art officielles issues du graffiti. 


En 1980, face à une répression policière de plus en plus présente, Dondi s'éloigne du métro pour travailler avec le Esses Studio, un lieu où les artistes peuvent retranscrire leurs œuvres urbaines dans un cadre légal, sur des toiles cette fois. Après une première exposition solo en 1982 à la Fun Gallery, une galerie d'art new-yorkaise, créée par l'actrice Patti Astor et Bill Stelling, Dondi devient internationalement reconnu en exposant en Allemagne et aux Pays Bas en 1983. La consécration ? Dondi a reproduit (légalement cette fois) "Children of the Grave" dans le Michigan, aux cotés d’autres artistes, dans le cadre du "Art Train Project".

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus