Etam, Calvin Klein, Chantelle : quand les marques de lingerie jouent la carte de l'inclusivité Etam, Calvin Klein, Chantelle : quand les marques de lingerie jouent la carte de l'inclusivité

Les gens de la mode

Etam, Calvin Klein, Chantelle : quand les marques de lingerie font le pari de l'inclusivité par Anthony De Pasquale

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Jeudi 12 Septembre 2019

Plusieurs marques de lingerie ont dévoilé leur nouvelle campagne, présentant de nouveaux standards de beauté, loin des codes traditionnels de l'industrie. Filles rondes, noires ou tatouées, ici les corps sont moins normés et les tailles vont jusqu'au 42. Alors c'est quoi être sexy en 2019 ?

Est-ce possible d'utiliser l'inclusivité pour vendre ? En 2019, des marques comme Etam, Calvin Klein, Chantelle, ou encore Savage x Fenty cassent les codes traditionnels de la lingerie, loin des défilés Victoria’s Secret. Dans ces campagnes, on s'éloigne des canons de beauté habituels : les mannequins sont roux, noirs, tatoués, non retouchés et (parfois) avec des bourrelets. Au-delà de ces campagnes d'un nouveau genre, c'est aussi dans l'offre proposée que le changement est en marche : par exemple, la marque Louise Feuillère propose de choisir sa lingerie sur mesure selon sa taille ou encore Sorbet Coco qui étend son offre jusqu’au bonnet K. 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

[#FeelFree] Dare to be yourself... Easy to say, but not so easy to do. In a society that creates mental barriers in women’s mind, to break through these barriers, to overcome the limits imposed by ourselves, to be ourselves, completely, at every moment ... It's a lifetime path. Here is our proposition for this season: DO NOT COMPROMISE! An invitation to be yourself, with no compromise. @laetitiacasta @lauren__frederick @klaudiakapuscinskvictora1 @constancejablonski @namsuu @lena.simonne @marquitapring @prismiegemolle @agathemougin @carolgerland 10 womens that inspire and remind us that this path can be smooth and joyful! Just like them, let's be free to love, to laugh, to create, to cry, to share, to yell... To be ourselves! Let’s start now, shall we? ????????‍♀️????????‍♀️????????‍♀️????????‍♀️????????‍♀️ [#FeelFree] Oser être soi… Facile à dire, mais pas si facile à faire. Dans une société qui dresse des barrières mentales dans l’esprit des femmes, franchir ces barrières, s’affranchir des limites qu'on s’impose, pour être soi-même, complètement, à chaque instant... C’est le chemin d’une vie. C'est notre proposition pour cette rentrée : DON’T COMPROMISE! Une invitation à être soi, sans compromis. @laetitiacasta @lauren__frederick @klaudiakapuscinskvictora1 @constancejablonski @namsuu @lena.simonne @marquitapring @prismiegemolle @agathemougin @carolgerland : 10 femmes qui nous inspirent et nous rappellent que ce chemin peut être léger et joyeux ! Comme elles, soyons libres d’aimer, de rire, de créer, de pleurer, de partager, de crier…D’être nous-même. On commence maintenant ? ????????‍♀️????????‍♀️????????‍♀️????????‍♀️????????‍♀️ #etam #FeelFree #FrenchLiberte #PowerfulLingerie #NoCompromise

Une publication partagée par Etam (@etam) le

Dans sa nouvelle campagne baptisée "Feel Free", Etam a fait appel à l'actrice Laetitia Casta et ses formes parfaites mais aussi à des mannequins plus-size Marquita Pring et Lauren Frederick, ainsi qu'à sept autres femmes d'univers et corps différents. "C'est important pour les femmes mais également pour l'industrie d'avoir une représentation des corps pluriels. Cela permet à tout le monde de se sentir concerné", confie l'attachée de presse d'une marque connue pour "ses leçons de séduction". Selon elle, "être sexy en 2019, c'est avoir confiance en soi, pas seulement sur un aspect sexuel". Dans sa nouvelle campagne publicitaire #MYCALVINS, la marque américaine Calvin Klein Underwear fait poser la chanteuse Beth Ditto, le DJ et producteur Diplo et le joueur de football américain Odell Beckham Jr. "Quand j'étais au lycée, je mettais le parfum CK One de mon mec. Je ne pouvais pas me permettre ce genre de fragrance, comme disait ma grand-mère Ditto ! Mais regarde-moi maintenant, mamie ! Je suis devenue bonne pour le mannequinat ! Qui l'aurait crû !", écrit Beth sur Instagram, vêtue d'un soutien-gorge noir en dentelle.

Entre anticonformisme et féminisme, le body positivisme servirait donc à booster l'égo, mais aussi les ventes des marques qui toucheraient une clientèle plus large. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires