“Dior Talks” : la maison Dior lance sa série de podcasts sur l'art et le féminisme “Dior Talks” : la maison Dior lance sa série de podcasts sur l'art et le féminisme

Les gens de la mode

“Dior Talks” : la maison Dior lance sa série de podcasts sur l'art et le féminisme par Anthony De Pasquale

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Lundi 9 Mars 2020

Depuis le 8 mars 2020, Dior a lancé une série de podcasts intitulés "Dior Talks", invitant artistes et collaborateurs à s'exprimer sur divers sujets sociétaux.

Depuis l'arrivée de Maria Grazia Chiuri chez Dior et sous son impulsion, la maison renforce constamment son engagement auprès des femmes. Comme avec cette série de podcasts intitulés Dior Talks. Ces enregistrements d'une trentaine de minutes abordent des sujets chers à la maison française comme la mode actuelle, l'art ou le féminisme. Les deux premiers épisodes de Dior Talks, disponibles sur le site de Dior, donnent la parole à Maria Grazia Chiuri, directrice artistique des collections femme chez Dior et à l’artiste américaine Judy Chicago. Ensemble, elles rappellent l'impact du féminisme dans leurs travaux respectifs. D'autres créatifs tels que Tomaso Binga et Mickalene Thomas (qui ont collaboré avec Maria Grazia Chiuri lors de ses différents défilés) Paola Ugolini, commissaire d’exposition et fidèle amie de la Directrice Artistique, ou encore l’artiste britannique Tracey Emin, interviendront dans ces podcasts. 

Le 25 février dernier, la maison Dior présentait son défilé automne-hiver 2020 au Jardin des Tuileries à Paris. Pour l'occasion, le podium était recouvert de double-pages du journal Le Monde rappelant les combats féministes datant d'il y a cinquante ans. La salle était remplie de slogans tels que "Partiarchy Kills Love" ("le patriarchat tue l’amour"), "Patriarchy=CO2" et "When Women Strike, The World Stops» ("quand les femmes font grève, le monde s’arrête"). Une série d'installations imaginée par le collectif féministe Claire Fontaine qui s'attaque au patriarcat. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires