Diet Prada, le compte instagram qui dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas Diet Prada, le compte instagram qui dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas

Les gens de la mode

Diet Prada, le compte instagram qui dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

4 minutes

En dénonçant les plagiats et en relayant les ragots et rumeurs du milieu, le compte Instagram qui fait trembler la mode s’est attiré les foudres de certains designers et l’adoration des autres.

Diet Prada est né sur Instagram il y a trois ans autour d’un petit jeu : afficher deux looks aux similitudes flagrantes pour dénoncer les copycats de la mode. Un shaming assumé qui met à jour le manque de créativité de certains designers. Cible favorite : Dolce & Gabbana. Montrés du doigt à plusieurs reprises, les créateurs italiens seront les premiers à réagir aux attaques. Egalement montrés du doigt : Tom Ford, accusé de s’être inspiré de Balenciaga époque Nicolas Ghesquière, Virgil Abloh et son label Off-White très inspiré par Calvin Klein et Raf Simons, Moschino piquant à Dior, Ellery copiant tout sur Céline et Louis Vuitton...


ROBIN DES BOIS DE LA MODE
Pimentant ses statements de rumeurs, de fashion police et de dénonciations capables de vous détruire une réputation – par exemple en relayant le vocabulaire raciste de la styliste russe Ulyana Sergeenko –, Diet Prada joue les Robin des bois cyniques et drôles de la fashion, légitimant son existence au nom de la créativité et de la survie de la mode. Une philosophie qui paie : 237 000 followers dont les grands groupes et quelques fans célèbres comme Naomi Campbell ou Kendall Jenner.


A UN PAS DU FAUX PAS
Loué pour sa parole sans filtre, Diet Prada est devenu en quelques mois l’une des nouvelles voix de la mode qu’on écoute et qui pique, réveillant la critique mode et ringardisant les bloggeuses prisonnières des annonceurs. Mais ils ont bien failli être pris à leur propre jeu en acceptant de diriger, l’année dernière et de façon temporaire, le compte Insta Gucci. À réception du chèque, Diet Prada se retrouve accusé de copinage, et en prend pour son grade, mais résiste. Longtemps restés anonymes, ces Daft Punk de la fashion se sont finalement faits outer en fin d’année dernière par le site The Fashion Law.
Derrière Diet Prada se cachent Tony Liu, diplômé des Beaux-arts de Chicago et créateur d’une collection capsule homme, et Lindsey Schuyler, designer pour la marque d’optique FGXI. Deux inconnus qui ne vont pas le rester longtemps, d’autant que leur compte n’en finit pas d’exploser les compteurs (180 000 followers de plus en trois mois) et qu’ils viennent de lancer une ligne de T-shirts (en faveur de l’association d’aide à la procréation The Nest Egg Foundation). Au risque de perdre leur liberté de ton ?

Le Corbeau

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.