Soldes : et si c’était la fin ? Soldes : et si c’était la fin ?

News

Et si c'était la fin des soldes ? par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

1 minute

Publié le Mercredi 30 Janvier 2019

Cette année, les soldes d’hiver n’ont pas remporté un franc succès, les consommateurs.trices ayant surtout été découragé.e.s par les gilets jaunes. Un constat qui inquiète les commerçants indépendants, qui aimeraient voir les soldes se terminer.

Porte-parole des petits commerçants français, le président de la Fédération nationale de l’habillement, Eric Mertz, s’est exprimé ce lundi 27 janvier 2019 sur franceinfo au sujet des soldes. Le président de la Fédération nationale de l’habillement a tout simplement proposé de supprimer ces périodes de rabais. Selon lui, elles n’ont plus aucune utilité aujourd’hui. Les quinze premiers jours des soldes d’hiver, qui prendront le 19 février 2019, ont d'ailleurs été marqués par une chute de 9,5% du chiffre d’affaire. Pire : de mi-novembre à fin-décembre, période clé pour ce secteur, les ventes des commerçants indépendants ont chuté de presque 19%. En cause : le mouvement des gilets jaunes et la multiplication de ventes privées et autres promotions spéciales. Eric Mertz a souligné "une fréquentation et une activité en berne dans les boutiques ces derniers temps. On peut y voir la conséquence du mouvement des gilets jaunes. Et puis il y a eu le prélèvement à la source. Je pense que ça a un effet significatif" indique-t-il. Dans une interview accordée au magazine Challenges, il avait d’ailleurs déjà expliqué qu’"entre les soldes, les ventes privées, les opérations spéciales type Black Friday, près d'un vêtement sur deux est vendu à un prix barré en France".

Eric Mertz propose donc de mettre en place un système économique nouveau. Pour cela, la Fédération nationale de l’habillement s’apprête à organiser des débats en région afin de trouver des solutions rapides. Et au président de souligner que "cela permettrait aux commerçants d'avoir une vraie politique sociale et de replacer son salarié au centre de l'entreprise". Au terme de ce qui semble être un cri de détresse, deux questions émergent : le gouvernement entendra-t-il cet appel, et surtout, les clients français sont-ils prêts à voir disparaître les soldes ? Seul le temps nous le dira.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires