Le groupe Kering (Gucci, Balenciaga…) ne travaillera plus avec des mannequins mineurs Le groupe Kering (Gucci, Balenciaga…) ne travaillera plus avec des mannequins mineurs

News

Le groupe Kering (Gucci, Balenciaga, Saint Laurent…) ne travaillera plus avec des mannequins mineurs

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Jeudi 16 Mai 2019

Mercredi 15 mai 2019, le groupe de luxe Kering a annoncé qu’il ne collaborerait plus avec des mannequins âgés de moins de 18 ans. Une décision forte qui fait suite à la signature d'une charte commune avec le groupe LVMH visant à améliorer les conditions de travail des mannequins.

Le groupe Kering, qui détient les marques de luxe Gucci, Saint Laurent, Balenciaga, Bottega Veneta, Alexander McQueen et Boucheron, a élaboré une nouvelle charte en faveur des mannequins qui travaillent avec le groupe. À partir de la saison automne-hiver 2020-2021, les mannequins mineurs ne seront plus autorisés à participer aux défilés, ou encore aux séances photos. "En tant que groupe de luxe mondial, nous avons conscience de l’influence exercée par les images produites par nos maisons, notamment auprès des jeunes générations, a déclaré François-Henri Pinault, Président-Directeur général de Kering, nous estimons avoir la responsabilité de proposer les meilleures pratiques possibles dans le secteur du luxe et nous espérons créer un mouvement qui incitera d’autres à nous suivre". Cette décision fait suite à la signature d'une charte commune en septembre 2017, entre Kering et son concurrent LVMH, visant à améliorer les conditions de travail des mannequins.

D'après Marie-Claire Daveu, directrice du développement durable et des affaires institutionnelles internationales du groupe Kering, cette nouvelle mesure permettra aux mannequins d’avoir la maturité nécessaire face aux missions demandées. “Le niveau de maturité physiologique et psychologique de mannequins âgés de plus de 18 ans nous semble en effet plus approprié au rythme et aux exigences liés à cette profession”.

Les marques de l’industrie de la mode sont toujours à la recherche de mannequins plus jeunes à cause de leur peau non marquée par les signes du temps et de la nouveauté du talent. Mais la jeunesse de ces modèles, additionnée à la pression du monde de la mode, peut avoir des conséquences graves sur leur bien-être, causant des troubles comme l’anorexie et la dépression. En 2012, l’organisation Model Alliance avait été créée pour défendre ces jeunes mannequins souvent exploités. Derrière cette association se trouve Sara Ziff, mannequin new-yorkaise de 36 ans, qui avait commencé à défiler à l’âge de 14 ans. Au sein du groupe de presse Conde Nast (Glamour, Vogue, GQ, Vanity Fair et AD), cette interdiction de collaborer avec des mannequins mineures a été instaurée il y a plus d'un an. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires