cover fourure

Fourrure : le sujet qui...

Fourrure : le sujet qui vous a choquées

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Lundi 26 Septembre 2011

Marie Lannelongue répond à vos messages sur un sujet sensible, celui de la présence d’articles en fourrure dans Glamour.

Bonjour,

Vous avez été nombreuses à réagir à un sujet mode paru dans le dernier Glamour. Vos réactions m’ont beaucoup touchée, sensibilisant à nouveau la rédaction sur une question complexe : celle de la parution d'articles en fourrure dans les pages mode.
Vos messages montrent une première chose, c'est que vous êtes de plus en plus nombreuses à vous positionner sur cette question-là. Et que plus généralement, les filles (et les garçons aussi) s'interrogent plus fortement aujourd'hui qu'hier sur leur façon de vivre et de consommer de manière éthique.
Vous êtes en colère car nous avons fait la promotion d'accessoires en fourrure, en poulain notamment. Une erreur de légendes ayant rendu les choses encore plus ambigües, créditant de «poulain» des pièces qui étaient en réalité fabriquées en peau de vache, imitation poulain.
Le plus important, c'est que vous abordez là l'une des grandes questions éthiques de notre temps. Le traitement que nous réservons aux animaux dans notre société. Question qui nous occupe aussi à Glamour (cf notre article dans un récent numéro sur le dernier livre de Jonathan Safran Foer).
Mais étant un magazine de mode, nous faisons face à une demande complexe, à plusieurs voix : des filles qui aiment la mode et suivent les prescriptions des people et créateurs à la lettre, d'autres qui font des choix radicaux dans leur façon de consommer, d’autres encore, plus ambivalentes, qui font chaque jour des aménagements avec tout cela. Difficile parfois d'en faire la synthèse... Notre rôle, à travers Glamour, n'est pas d'aller vers une position unique.
Mais je voudrais vous rappeler que depuis que Glamour existe (plus de 90 numéros), il a été très rare que nous proposions des articles en fourrure dans nos pages mode, et ce  en dépit, comme vous le soulignez, d’une tendance qui s’amplifie chaque année. Vos lettres nous sont précieuses car elles nous rappellent à l'ordre sur cette question ultra sensible. Elles nous aideront, c'est promis, à maintenir notre vigilance.
 
Marie Lannelongue
Rédactrice en chef

Marie Lannelongue

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus