Fenty de Rihanna révolutionne le luxe en ne retouchant pas les cicatrices d’un mannequin Fenty de Rihanna révolutionne le luxe en ne retouchant pas les cicatrices d’un mannequin

News

Fenty de Rihanna révolutionne le luxe en ne retouchant pas les cicatrices d’un mannequin par Antoine Ferreira-Mendes

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

1 minute

Publié le Mardi 11 Juin 2019

Rihanna compte bien bousculer les codes de l’industrie du luxe avec sa marque Fenty. Une ligne peu chère pour du luxe, qui met en avant des profils divers et qui n’abuse pas de Photoshop dans ses campagnes publicitaires.

Rihanna est la première femme noire à la tête d’une marque affiliée au groupe LVMH. Une première historique qui ne s’arrête pas là, Fenty bouleverse par la même occasion les strictes codes de l’industrie du luxe. En affichant des prix plus bas et des mannequins aux profils plus larges et diversifiés. Récemment, Fenty optait pour le mannequin JoAni Johnson, âgé de 68 ans, pour promouvoir ses pièces.

Rihanna compte bien faire de sa griffe un sanctuaire d’inclusivité, en profitant de chaque occasion pour démontrer son engagement. Ce 10 juin 2019, le nouveau mannequin phare de la marque s’appelle Aweng Mayen Chuol et a des cicatrices au visage, en réaction aux beautés lissées habituellement mises en avant en mode. Rihanna joue la carte de la réalité et au passage, ravit tout le monde. Preuve qu'en 2019 les diktats de beauté sont complètement désuets, même dans le secteur le plus codifié. 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

@fenty close up. The culture.

Une publication partagée par AWENG (@awengchuol) le

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires