"Planting for the future" : Dior va replanter tous les arbres de son défilé

News

"Planting for the future" : Dior va replanter tous les arbres de son défilé par Anthony De Pasquale

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mercredi 25 Septembre 2019

Pour son défilé printemps-été 2020, Dior a reconstitué un arboretum de 160 arbres de 60 espèces différentes à l’hippodrome de Longchamp, conçu avec l’atelier Cocolo. Tous seront replantés dans le cadre de projets durables.

En pleine prise de conscience de l'urgence climatique, la mode poursuit sa révolution green. Des nattes façon Greta Thunberg - qui prenait la parole lors d'un sommet spécial des Nations unies sur la question du climat deux jours plus tôt -, des salopettes de jardiniers et des chapeaux de paille, l'ambiance du défilé Dior était bucolique. Rappelons que Christian Dior, qui a grandi a Granville dans le parc de la villa familiale, s'imaginait jardinier. "Je me plaisais surtout dans la compagnie des plantes et des jardiniers", a-t-il écrit dans ses mémoires. Il suffit de regarder l’emblématique robe Miss Dior– présentée lors de la collection printemps-été 1949 – entièrement rebrodée de milliers de pétales de tissu, ou encore la robe Jardin japonais (printemps-été 1953), puis les robes Rose France (printemps-été 1956) et Roseraie (printemps-été 1957) pour comprendre son amour pour les fleurs.


Depuis, les successeurs du couturier-fondateur se sont eux-aussi plongés dans cet univers floral. Pour cette collection printemps-été 2020, la nature joue à nouveau les premiers rôles. La directrice artistique de la maison française, Maria Grazia Chiuri, interprète cette inspiration en un jardin éphèmere composé de 160 arbres de 60 espèces différentes à l’hippodrome de Longchamp. "Il me semblait indispensable d’inscrire notre héritage au cœur des enjeux actuels. Les fleurs et les plantes ne sont pas simplement des ornements décoratifs, ils sont l’essence de notre environnement. Nous avons le devoir d’enprendre soin, aujourd’hui plus que jamais", insistait-elle. Tous ces arbres seront plantés en région parisienne et feront partis de nombreux projets, notamment le renforcement des espaces boisés de la Fondation Good Planet, à Longchamp, le site des Murs à Pêches, à Montreuil, mais aussi la création de bosquets urbains, au cœur de Paris, ainsi que sur l’ancienne base aérienne 217, à Brétigny-sur-Orge.

Cette initiative a été menée en collaboration avec l’atelier Coloco qui réunit des botanistes, des jardiniers, des paysagistes, des urbanistes et des artistes.  Aujourd’hui, l’expertise de Coloco s’étend de l’activisme botanique à l’ingénierie écologique. Ensemble, ils ont conçu une scénographie respectueuse et protectrice de l’environnement, dans une démarche alliant engagement du collectif et présentation d’une nouvelle collection de mode. "J’ai toujours considéré les défilés comme des moyens de diffuser des messages, des événements où partager mes convictions. Cette saison, je voulais également inciter à l’action", confiait Maria Grazia Chiuri. Tous les éléments du show seront ainsi recyclés et participeront à une action vertueuse et engagée pour la préservation et la diversité de la nature. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires