Confession d’un mannequin : elles racontent ce qui se passe en coulisses

Confession d’un mannequin : ce qui se passe en coulisses

Confession d’un mannequin : elles racontent ce qui se passe en coulisses

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Jeudi 30 Mars 2017

La semaine dernière, "Models.com" a demandé à plusieurs mannequins de raconter leur expérience dans le milieu de la mode et la façon dont elles étaient traitées. Certains témoignages font froid dans le dos.

Si le mannequinat peut faire rêver beaucoup de jeunes filles, une chose est sûre, ce n’est pas la meilleure façon d’être traitée en tant qu’humain. Surtout quand on connaît les débordements qui ont lieu à l'occasion des castings lors des Fashion Weeks. Suite à ceux-ci, Models.com s’est penché sur la question, et a demandé directement aux mannequins comment elles étaient traitées. L’une d’entre elles, Jay Wright, explique que, selon elle, "certains clients ont un ego tellement surdimensionné qu’ils éprouvent le besoin de nous faire sentir qu’on est remplaçable à tout moment, qu’on est le maillon le moins important de la chaîne." De son côté, Ekaterina Ozhiganova a révélé qu’on lui a déjà demandé de couvrir certains frais alors qu’elle n’avait rien à voir avec ceux-ci, tandis que Fernanda Ly explique avoir subi des attouchements pendant une séance d’essayage. Si ces témoignages sont déjà alarmants, il y a pire. Certains mannequins ont accepté de raconter ce qui se passe vraiment en coulisses sous couvert de l’anonymat.

En 2016, pendant la Fashion Week de Londres, une jeune femme raconte qu’elle a dû rester immobile pendant 1 heure et demi lors d'une présentation, au point d’en avoir des vertiges : "Je suis descendue de la scène et j’ai dit à la directrice de casting que je ne pouvais plus continuer et que j’allais m'évanouir. Derrière moi, un autre mannequin était d’ailleurs en train de vomir. Elle m'a répondu que je devais y retourner, sinon je n’allais pas être payée. Et de toute façon, je ne l’ai pas été." Des témoignages effrayants qui montrent à quel point les mannequins sont traités avec mépris et qu'il est temps de réagir.


Géraldine Verheyen

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus