Travail : voici les métiers pour ceux qui adorent manger sans cuisiner Travail : voici les métiers pour ceux qui adorent manger sans cuisiner

Food

Travail : 4 métiers pour ceux qui adorent manger par Romane Hassoun

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Lundi 18 Février 2019

Que diriez-vous de passer du "métro boulot dodo" au "métro dégustation, diner gastronomique et dodo" ? Voici les métiers parfaits pour ceux qui rêvent matin midi et soir de nourriture, sans avoir à la cuisiner bien entendu.

#Journaliste Gastronomique
Quel beau métier : être invité pour manger ou aller au restaurant au frais d'un média pour donner son avis. Le travail d’un journaliste gastronomique est d’être à la recherche des meilleures tables pour découvrir les nouvelles recettes et plats tendances. En revanche, vous pourrez parfois ressentir des moments de solitude lors de vos voyages culinaires à l’étranger. On vous conseille de prendre un bon abonnement à la salle de sport en parallèle pour éviter de prendre trop de poids.

Etudes : si vous rêvez d’avoir le même parcours que le critique gastronomique François-Régis Gaudry, il faut se tourner vers un cursus de journalisme et vous spécialiser dans le domaine de la restauration.

#Youtubeur food 
 
Manger des quantités affolantes de nourriture chez soi devant sa webcam tout en étant payé par des milliers d’internautes qui vous regardent, ça vous dit ? Cette pratique du
"mok-bang" existe depuis plusieurs années en Corée du Sud et se propage dans plusieurs pays. Vous prenez peut-être (un peu) de poids mais votre salaire net mensuel vous fera vite oublier les petits kilos : il peut monter jusqu’à 3000 euros.

Etudes : aucune en particulier. Il faut juste un peu de matériel, une caméa ou un bon smartphone et avoir quelques notions de montage.

#Goûteur de fromages
N'y a-t-il pas de métier plus fantastique que de passer sa vie à dénicher les meilleurs fromages, les préparations laitières les plus inventives et les crèmes savoureuses pour satisfaire une clientèle de fins gourmets ? Définitivement, non.

Etudes : il faut se former dans des centres de formation professionnelle (SEPR, IFOPCA) et bien-sûr avoir une connaissance profonde des fromages nationaux et internationaux.

#Goûteur de nourriture pour chiens
Vous ne rêvez pas. Les marques qui fabriquent la nourriture de nos amis à quatre pattes n’hésitent pas à embaucher des goûteurs professionnels pour tester la qualité de leurs produits. Mais pourquoi les hommes et pas les chiens ? Tout simplement parce qu’ils ont la parole et donc peuvent émettre leur avis et rédiger un rapport. Pour l'heure, seuls deux goûteurs de nourriture pour chien sont "connus" sur le web : Simon Allison et Mark Gooley, un Britannique et un Australien. Le salaire peut monter à 60 000 euros par an. On tente ?

Etudes : aucune en particulier. Avoir l'estomac bien accroché pourrait être un plus.

#Goûteur de chocolat
Le métier de goûteur de chocolat est bien une réalité. Une offre surprenante et alléchante avait vu le jour sur le réseau LinkedIn : en février 2017 l'entreprise internationale de biscuit Mondelez, (Oreo, Cadbury et Milka), recherchait un fin gourmet pour juger la saveur du chocolat de ses préparations. Si vous êtes honnêtes et amoureux du sucre, vous pouvez y aller et (craquer).

Etudes : aucune en particulier.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires